17'500 signatures déposées pour la pétition "OUI aux nouvelles bandes cyclables à Genève"

Communiqué de presse
28.05.2020

La pétition «OUI aux nouvelles bandes cyclables à Genève» a été déposée ce matin auprès du Canton et de la Ville de Genève, avec plus de 17'500 signatures. La population exprime par cette pétition son soutien fort aux mesures mises en place par les autorités et les invite à pérenniser et développer encore ces installations. Cette pétition a été initiée par actif-trafiC, PRO VÉLO Genève, ATE, WWF, Mobilité Piétonne, Collectif 144?, Collectif St-Gervais, l’Association des habitant·e·s de la Jonction, Survap (Association des habitant-e-s des Pâquis).

Les associations ci-dessus déposent les signatures de leur pétition pour demander que les aménagements cyclables provisoires installés dans le contexte du Covid-19 soient développés sur d’autres axes et pérennisés. Ces aménagements ont été implantés dans le cadre de la sortie d’un semi-confinement pendant lequel la distance moyenne parcourue à vélo en Suisse a été multipliée par trois. Alors que la prise de conscience de l’urgence d’agir contre le réchauffement climatique et les votes populaires allant dans ce sens n’ont toujours pas été appliqués (IN pour la mobilité douce en 2011, LMCE en 2016), c’est un véritable élan populaire de soutien à ces aménagements qui s’est manifesté. Pour preuve, ces bandes sont d'ores et déjà un succès, constatable par l'augmentation régulière des cyclistes qui les utilisent. Cet élargissement des voies piétonnes et cyclables ne doit bien entendu pas se faire au détriment des espaces verts, des arbres et de la végétation en ville en général, ni entraîner davantage d’imperméabilisation du sol.

De vraies infrastructures plutôt que des coups de peinture 

Partout où c’est possible, nos associations demandent que ces bandes soient transformées en véritables pistes cyclables. La voie bidirectionnelle sur les quais de la rive droite votée la semaine dernière en Ville de Genève est un bon exemple. Le Conseil municipal a accepté un amendement précisant que le réaménagement du quartier de Cornavin prévoie des voies cyclables continues, sécurisées, visibles et séparées. Ceci dit, il est crucial qu’il n’y ait pas de temps de hiatus entre les aménagements réalisés ici et les pistes définitives, car cela d’entraînerait une mise en danger de toutes les personnes qui auraient opéré un transfert modal vers le vélo.

Elargir les mesures à d'autres communes 

Les associations invitent les autorités à poursuivre l’effort en équipant d’autres tronçons, notamment sur les routes pénétrantes menant au centre-ville, telle que le demande la LMCE. Les autres communes du canton (hors Ville de Genève), en particulier celles de la première couronne urbaine, doivent donc aussi pouvoir réaliser de tels itinéraires cyclables. Les Conseillers·ères administratifs·ives d’Onex, Lancy, Carouge, Vernier et Meyrin ont d’ailleurs communiqué publiquement leur soutien à ces mesures et demandent des aménagements similaires sur leur territoire. 

Vélo - boulot : un potentiel énorme... trop peu exploité!

Le directeur de Mobilidée présent à la conférence de presse (bureau spécialisé notamment dans les plans de mobilité), a souligné qu’ils constatent dans certaines entreprises jusqu’à 60% de potentiel vélo (en termes de distance domicile – travail) et une grande « appétance » pour l’usage du vélo parmi les travailleurs·euses, y compris celles·ceux qui se déplacent aujourd’hui en voiture. Le frein principal à ce potentiel ? La discontinuité et la dangerosité du réseau cyclable. 

Mise au point

Face aux messages parfois agressifs, aux réactions épidermiques et à certaines fake news entendues dans le débat actuel, les pétitionnaires souhaitent rappeler plusieurs vérités :

  • Les itinéraires choisis ne sortent pas d'un chapeau, mais sont au contraire des scénarios étudiés depuis longtemps par les services;
  • Afin de pérenniser des itinéraires, il faudra passer par les procédures classiques liées à l’aménagement (consultations, autorisations);
  • Le cadre légal confirme la primauté des vélos, piétons et des transports publics sur les voitures, au centre et dans l’hyper-centre (Loi sur la mobilité cohérente équilibrée art. 7 al. 2 et 4, Plan directeur cantonal, fiche B05) ainsi que le fait que des pistes cyclables structurées, continues, directes et sécurisées doivent être aménagées sur le réseau de routes primaires et secondaires (Loi sur la mobilité douce).

Contacts

Thibault Schneeberger, actif-trafiC, 0797814236
Olivier Gurtner, PRO VELO Genève, 0787343329
Matthieu Jotterand, ATE Genève, 079 774 55 06
Michel Schweri, au nom des collectif des associations d'habitant-e-s et de quartiers, 079 951 80 38
Giorgi Giovannini, directeur de Mobilidée, 079 342 31 67

Photos HD :
Demir Sönmez - info@photographygeneva.com
https://www.photographygeneva.com/gallery/petition-nouvelle-bandes-cyclables-a-geneve