Les enfants


Transport des enfants à vélo

De nombreux tests l'ont démontré: la remorque est le moyen de transport
à vélo le plus adapté et sûr. C'est pourquoi le Bureau suisse de prévention
des accidents le recommande pour vos enfants.

En effet, les remorques se renversent rarement, même en cas de chute du
vélo et protègent bien mieux les enfants dans les situations d'accident que
le siège enfant. Les remorques ont par ailleurs l'avantage d'être plus visibles
sur la route et d'être moins déstabilisantes qu'un siège pour le conducteur.

Guide pour bien choisir et utiliser les remorques pour vélo

Un aperçu des modèles de vélo-cargo - ou vélo de transport - sur le site: carvelo.ch


Cours vélo

Vous avez besoin d'un coup de pouce pour être à l'aise dans la circulation avec vos enfants ?
Vous voulez initier vos enfants au vélo en toute sécurité ?
Alors inscrivez-vous aux cours vélo organisés par PRO VELO Genève !


Conseils pour une grossesse qui roule
- Liliane Maury Pasquier

Les cyclistes enceintes se posent immanquablement la question: peuvent-elles continuer à se déplacer en deux roues ?
D'après la littérature spécialisée, la réponse n'est ni franchement positive,
ni clairement négative. S'il existe certains conseils de base, à chacune
de faire comme elle le sent, en faisant preuve de bon sens!

La pratique du vélo améliore la capacité respiratoire, la musculature
cardiaque et a des effets favorables sur le système cardio-vasculaire.
Des conséquences particulièrement appréciables en cas de grossesse, le
corps de la femme enceinte devant améliorer ses performances pour faire
face à l'augmentation du volume sanguin et de la fréquence cardiaque.

Chez la future mère, comme chez n'importe quel-le autre adepte de la
bicyclette, le risque principal est la chute. Un gros choc sur le ventre
met en danger la poursuite de la grossesse et la vie du bébé à naître:
il peut entraîner un décollement placentaire qui, dans le pire des cas,
menace aussi la vie de la mère. Mais un tel risque existe aussi en cas
d'accident de voiture. Et ce n'est pas parce que l'on est enceinte que
l'on n'a plus besoin de se déplacer. Une activité physique modérée est
même, sauf contre-indication médicale, tout à fait souhaitable. A
chacune, donc, de faire des choix sensés.

On rencontre un large consensus sur les points suivants:
La grossesse n'est pas le bon moment pour commencer à pratiquer un
nouveau sport. Mais, si on a l'habitude de se déplacer à vélo, on peut
continuer sans problème, en veillant toutefois à choisir des itinéraires
les plus sûrs possible et en prenant le temps nécessaire à ses
déplacements. Pas de compétition, pas de course.

En raison de la modification du centre de gravité corporel qui augmente le risque de chute, on conseille en revanche d'arrêter de se déplacer à vélo à partir
d'un certain moment. Mais les avis divergent à ce propos: après 5 mois,
à la fin du 2e trimestre ou «quand vous ne vous sentirez plus sûre», ce
qui peut finalement aussi bien ne jamais se produire ?

N'ayant pas trouvé de référence scientifique sur le sujet, je me demande si la
réponse à cette question ne dépend pas d'abord de la femme qui y répond.
Est-elle elle-même cycliste ? Elle continuera sans doute, autant que
possible, à utiliser son deux-roues. Ne se déplace-t-elle qu'en
voiture? Dans ce cas, il y a fort à parier qu'elle n'opte pas tout
soudain pour la bicyclette.

Conclusion: vous qui êtes cycliste et enceinte, faites du vélo si vous vous sentez sûre! Envisagez aussi la possibilité de vous déplacer autrement: la marche à pied est excellente pour la santé et présente moins de risques de chute.

Et surtout, cycliste ou pas, écoutez-vous! La grossesse n'est pas une maladie, mais elle demande un certain nombre d'égards que notre rythme de vie
stressant fait trop souvent oublier. Vous seule pouvez sentir quel bon
usage faire de la petite reine, afin qu'elle apporte plus de bénéfice
que de préjudice au petit prince ou à la petite princesse que vous
portez.

X