Historique

1976

Pétition des étudiants en médecine demandant des pistes cyclables.
Pétition émanant d'une série d'associations dont l'Institut de la Vie adressée au Grand Conseil. Demandes rejetées.

1979
9 juin : Nouvelle pétition lancée à la suite d'un accident de vélo. On réfléchit
déjà l'idée d'une initiative communale à lancer dans le futur.

1980
Février : Naissance de l'Association pour des Pistes cyclables (ASPIC),
assemblée constituante, début des manifestations de la Journée du Vélo.

1982
Novembre : Dépôt d'une pétition "pour la création d'une piste cyclable à travers
la Plaine de Plainpalais et pour le maintien de l'interdiction du trafic automobile sur le pont des Bergues". Refus catégorique de la Ville de Genève concernant la Plaine de Plainpalais.

1983
Mars : L'ASPIC peint une piste sauvage à travers la Plaine de Plainpalais
pendant la nuit ; elle ne sera effacée que 1 ou 2 mois plus tard.

1984
Février : Le Service d'urbanisme de la Ville de Genève présente son plan directeur des pistes cyclables qui comprend 10 itinéraires, principalement à l'écart de la circulation (grands axes); séance de discussion avec l'ASPIC.

Juin : Suite à une requête auprès des participants à la Journée du Vélo, un dossier "rues à sens unique à ouvrir aux vélos" est établi.

1985
Juin : Lancement de l'initiative "pour des pistes cyclables", dans le but
d'accélérer la réalisation du plan directeur. Elle comprend également
d'autres propositions, surtout sur les grands axes de circulation. Le principe de l'association est de demander à la fois des itinéraires à l'écart de la grande circulation (souvent moins directs) et des aménagements sur les axes principaux.

Novembre : Dépôt de l'initiative munie de 11'000 signatures (4'000 nécessaires). Le Conseil municipal demande un avis de droit à un juriste.

1986
Février : Mandat à un bureau d'urbanisme pour démarrer la réalisation des 10 itinéraires du plan directeur.

Novembre : Le Département de Justice et Police balise 10 itinéraires conseillés pour les 2-roues sans toutefois aménager ces itinéraires. L'ASPIC remercie et envoie une série de critiques détaillées.

1987
13 juin : lancement de la pétition "De l'air, de l'air".
Un crédit de 5 millions est voté au Conseil municipal pour la réalisation d'itinéraires cyclables.

1988
Juin : Lancement de la pétition "Prince charmant..." demandant à ce que
l'initiative "Pour des pistes cyclables" (1985) soit enfin soumise au
vote. Sortie des tiroirs, l'initiative est considérée comme acceptable
malgré des problèmes juridiques de compétences entre la Ville de Genève
et le Canton (DJP). Élaboration d'un texte conforme à l'initiative.

Août : Rédaction d'un "Projet de délibération" (texte soumis au peuple).

Septembre : L'ASPIC demande une modification du texte qui ne mentionne aucun délai de réalisation. Un délai de 5 ans est rajouté après renvoi en commission
et audition de l'ASPIC.

Novembre : Le nouveau texte est accepté sans débat par le Conseil municipal avec préavis favorable pour la votation.

1989
4 Juin : Votation populaire. Une majorité écrasante de 82% des votants accepte l'initiative; ce résultat est plus élevé que ceux des votations sur le principe d'une nouvelle traversée de la Rade, ou sur le développement des Transports publics genevois.
Résultats immédiats indirects: l'équipe de travail pour l'étude des itinéraires cyclables
est étoffée (une nouvelle personne engagée), la mise sur pied d'un
groupe de travail Ville/DJP est favorisée (janvier 89). Ce dernier
publie à intervalles réguliers un petit journal "Vélo-Info" qui renseigne sur tous les nouveaux aménagements inaugurés en ville.

1990
L'Assemblée générale de l'ASPIC décide de changer de nom. Désormais ASPIC
signifiera "Association pour les intérêts des cyclistes".

1991
Publication par l'ASPIC d'une enquête sur le comportement des cyclistes dans la circulation genevoise.

1992
Organisation d'actions de rues humoristiques revendiquant:

  • des parkings vélos sûrs
  • la répression contre les automobilistes contrevenants parqués sur les aménagements cyclables
  • l'ouverture de certaines zones piétonnes aux cyclistes
  • la rapide mise en oeuvre du plan de mesures contre la pollution

Octobre : Organisation de VELOFORUM'92

Durant toute l'année 1992, l'ASPIC participe à la création de l'atelier de
récupération, réparation et revente de vélos d'occasion, dans le cadre
de l'atelier "Péclôt 13" qui est installé maintenant aux Grottes.

1993
Publication par l'ASPIC d'une plaquette "Promotion du vélo", distribuée au
Département de Justice et Police et à la Ville de Genève
Prises de position publiques et engagement de l'association en faveur du plan cantonal de circulation C2000

1994
Vote d'un "crédit vélo" de 3,1 millions par le Conseil municipal de la Ville
de Genève. Sur ce crédit, engagement, par la Ville de Genève, d'une
personne qui s'occupe de la Promotion du Vélo. Un crédit de 100'000.-
lui est alloué pour deux ans.
Publication régulière d'une page-vélo dans le quotidien genevois "Le Courrier".

1995
L'ASPIC monte un atelier de location de vélos d'occasion (VÉLOC) avec un
programme d'engagement de chômeurs en fin de droit, en accord avec
l'Office cantonal de l'Emploi et l'OFIAMT.

1996
L'ASPIC organise à Genève la première journée nationale du "Vélo Passe-partout" le vendredi 31 mai.

1997
Mai : L'ASPIC organise toute une semaine "Vélo Passe-partout" en collaboration avec la Ville de Genève.

Octobre : A la suite d'un recours de l'ASPIC, les Quais de l'Immobilier qui ont
bloqué le pont des Bergues ("le pont cycliste genevois") pendant une
longue période à deux reprises ne pourront plus se dérouler à cet
emplacement durant le mois de mai. Et dorénavant toute manifestation sur
ce pont devra obtenir l'aval de l'ASPIC.

1998
Mai : L'ASPIC organise une nouvelle semaine "Vélo Passe-partout" avec la
Ville de Genève. Cette année, le Département de justice, police et des
transports (DJPT) s'associe à l'action en lançant parallèlement une
campagne "Sécurité des cyclistes". Le TCS s'associe aussi à
l'organisation de cette semaine, ce qui est une grande première.

7 septembre : L'ASPIC dépose une pétition "Pour une meilleure complémentarité entre transports publics et vélos". 1006 signatures auront été récoltées.

1999
La pétition "Pour une meilleure complémentarité entre transports publics
et vélos" est étudiée par le Grand Conseil et renvoyée au Conseil d'Etat.

2000
L'ASPIC fête ses vingt ans! Pour l'occasion, une semaine entière consacrée à la promotion du vélo sera
couronnée par une VELO-Parade dans les rues de la ville le samedi 5
juin. Le nombre de cyclistes est estimé à 800.
L'ASPIC lance une pétition "Pour la sécurité des cyclistes à Genève".

2001
Juin : Lancement des premiers cours de conduite cycliste destinés aux
enfants et aux adultes. Cette nouvelle activités est gérée par des
moniteurs spécialisés et agréée par l'association faîtière suisse CI
vélo, par le BPA et par les FSR.

Septembre : L'ASPIC participe à la première Journée "En ville sans ma voiture".

Octobre : L'ASPIC inaugure son premier local, au 7 bd Carl-Vogt. L'association
dispose désormais d'une permanence deux matins par semaine. Jusqu'alors
le travail de coordination et de secrétariat s'effectuait chez les
membres du comité.

2002
L'ASPIC développe des liens avec les associations romandes CYCLIC (Lausanne) et GVLN (Neuchâtel).

Octobre : Suite à l'abandon du projet par la Croix Rouge genevoise, GenèveRoule est reprise par une association sans but lucratif et partiellement
subventionnée. L'ASPIC fait partie du comité. Publication des pages cyclistes lausannoises dans l'ASPIC info.

2003
Mars : des cartes de membre offrant des prestations sont envoyées aux membres de l'ASPIC. Publication des pages cyclistes neuchâteloises dans l'ASPIC info. L'ASPIC multiplie ses bourses aux vélos.

Mai : participation à la Garden Party de la Faculté des lettres, aux Bastions.

Juin : participation à la Fête du développement durable.

Septembre : participation à la Semaine de la mobilité.

Décembre : Edition d'un guide juridique pour les cyclistes.
L'association participe au lancement du Réseau Vert à Carouge: un projet de 7
itinéraires permettant aux cyclistes et piétons de traverser Carouge en toute sécurité et hors du trafic.

2004
Février : Envoi d'un questionnaire à nos membres pour connaître leur perception du développement du vélo à Genève.

Septembre : Organisation de vélo-tours guidés "art contemporain" et "Balade en campagne" dans le cadre de la Semaine de la mobilité.

Novembre : Développement du journal ASPIC info vélo: nouvelle maquette, plus
grande diffusion, plus ample information, publication d'un numéro
supplémentaire par année.

Décembre : 21 ans après le premier coup de pinceau sur la Plaine de Plainpalais, l'ASPIC peint une piste cyclable sauvage le long de l'avenue Henri-Dunant. Celle-ci sera effacée dès le matin par les autorités, mais l'ASPIC continue ses actions pour que l'aménagement cyclable le long d'Henri-Dunant se réalise, comme il avait été initialement prévu dans le cadre des accords liés au tram Acacias.

2005
Avril : Lancement du projet "Samedi du Vélo" en collaboration avec la Ville de Genève, GenèveRoule et Péclôt 13, une propositions d'activités liées au vélo : cours de conduite cycliste, cours mécanique et balades thématiques à vélo.

Décembre : Organisation de la première Action lumière: action de sensibilisation auprès des cyclistes pour rouler éclairés.

2006
L'ASPIC, en collaboration avec l'association Roue Libre, diffuse le
questionnaire « les points noirs du réseau cyclable » dans le projet
d'identifier, grâce aux cyclistes, les lieux dangereux du réseau routier
genevois.

L'association publie, en collaboration avec la Ville de Genève, 2 brochures vélo-tours : « Genève et ses lieux de culte » et « Les débuts du logement social ».

2007
Mars : L'ASPIC change de nom et devient PRO VELO Genève.

Avril : L'association lance une pétition « Pour de meilleures conditions de
stationnement des vélos ». Elle publie également une 3ême brochure
vélo-tour : « Femmes et littérature ».

Juin : Naissance de la nouvelle section de PRO VELO Genève: PRO VELO Hôpitaux Cantonaux Universitaires (HUG). Son objectif est de représenter les intérêts des cyclistes de l'hôpital et faire de la promotion au sein même de
l'institution.

Juillet : Réédition du guide juridique sous format de poche et grande diffusion du document.

Septembre : PRO VELO Genève, en collaboration avec les associations PRO VELO de Suisse romande, publie un nouveau journal vélo qui vient compléter le
journal local cahier genevois: le PRO VELO info.

Novembre : Création d'un poste technique à 10% lié aux questions d'aménagements cyclables.

2008
Mars : Lancement du site interactif www.points-noirs.ch afin de localiser les lieux dangereux pour les cyclistes. PRO VELO Genève a réalisé, en collaboration avec l'association Roue Libre et l'Ecole d'Ingénieurs, un programme intitulé Points Noirs qui permet de repérer les endroits problématiques - par les cyclistes eux-mêmes - de les répertorier puis de les classer selon le type d'obstacles rencontrés. Avec cette précieuse base de données, PRO VELO Genève compte pouvoir améliorer toujours plus l'état du réseau cyclable.

Mai : PRO VELO Genève mène sa première action de sensibilisation sur l'utilité de la vignette.

Août : PRO VELO Genève déménage dans une arcade de 35 m2, au rez-de-chaussée du même immeuble du CRAC. Une permanence est désormais ouverte les lundi, mardi, jeudi et vendredi de 10h à 12h30.

Septembre : Développement des balades culturelles à vélo dans le cadre de la semaine de la mobilité à Vernier.

Octobre : PRO VELO Genève reçoit un don de la loterie romande lui permettant de développer ses cours de conduite cycliste et d'équiper sa nouvelle arcade (informatique, matériel de présentation, mobilier).

Dès novembre : Organisation de soirées thématiques dans la nouvelle arcade. Thèmes abordés : voyage à vélo, droits et devoirs, aménagements cyclables,
bibliothèque sur le vélo.

2009
Mai : Nouvelle bourse aux vélos organisée aux Grottes avec la collaboration de la Maison de Quartier Pré-en-Bulle.

Juillet : Dépôt de l'initiative Actif Trafic avec 14'800 signatures.

Novembre : Création d'un nouveau poste salarié « chargé de projets » à 10%.

Novembre : Naissance de la nouvelle section  PRO VELO Vernier.

Décembre : Dépôt de la pétition romande « Davantage de bandes cyclables » avec 18'500 signatures (dont 4'250 pour Genève).

Janvier-décembre :

  • Développement des mandats techniques : audit cyclable pour les communes du Grand-Saconnex et de Plan-les-Ouates ainsi que la réalisation d'une carte vélo pour la commune de Vernier.
  • Généralisation des Cafés Voyageurs, un jeudi par mois.
  • Participation active aux discussions sur le projet d'une Maison du Vélo.
X