16 novembre

Près de 500 médecins s'engagent en faveur des bienfaits du vélo sur la santé

Patrick Saudant et Pietro Majno, membres du comité PRO VELO, ont initié une pétition qui a recueilli près de 429 signatures en quelques semaines, révélant par la-même un engagement clair de la communauté médicale en faveur de la mobilité douce.

Revue de presse

10 novembre

Communiqué de presse : sécurité des cyclistes et des piétons sur les chantiers : au Conseil d'Etat d'agir !

Vendredi 3 novembre 2017, le Grand Conseil a adopté à la quasi-unanimité (abstention de l'UDC) la motion M2292B [1] "pour une amélioration de la sécurité des cyclistes et des piétons lors des modifications de circulation liée aux chantiers". Cette motion demande au Conseil d'Etat de renforcer les mesures de protection des piétons et des cyclistes lors de l’installation des chantiers qui empiètent sur les trottoirs et les aménagements cyclables. Il s’agit de s’assurer, dans toute la mesure du possible, que soient maintenues les voies dédiées à la mobilité douce pendant toute la durée de ces chantiers.
PRO VELO Genève se félicite de cette décision importante qui met en évidence la nécessité de protéger les cyclistes et les piétons lors de travaux et de chantiers à Genève. En effet, la disparition pure et simple d'aménagements cyclables ou de trottoirs laisse les usagers les plus faibles et les moins protégés à la merci du trafic motorisé. De même, les signalisations qui renvoient les cyclistes sur la chaussée sans aucune protection doivent disparaître dans les meilleurs délais.  

Les Conseillers d'Etat Luc Barthassat (mobilité) et Pierre Maudet (police) devront proposer des mesures concrètes afin d'éviter des accidents qui peuvent être dramatiques et ainsi renforcer l'attractivité de la mobilité douce qui dépend largement de sa sécurité et donc d’un réseau protégé des véhicules plus lourds et plus rapides. A noter que la totalité des dix victimes d’accidents mortels survenus sur les routes genevoises en 2017 sont des piétons, des cyclistes ou des deux-roues motorisés.
 
Le chantier qui se trouve au bas de la rampe de Lancy, route de Grand-Lancy, face aux entrepôts des Ports-Francs est un exemple frappant de chantier mal signalisé dans lequel les cycles se trouvent "jetés dans le trafic", important à cet endroit, sans autres précautions.

PRO VELO Genève se tient volontiers à la disposition du Conseil d'Etat et des communes pour les aider à élaborer des dispositifs de protection des piétons et des cyclistes efficaces lorsque des chantiers sont planifiés.
Contacts :

Alfonso Gomez, président du comité de PRO VELO Genève, tél. +41 76 326 62 18
Rolin Wavre, porte-parole de PRO VELO Genève, tél. +41 79 653 37 78
Roger Deneys, membre du comité de PRO VELO Genève, tél. 079 418 68 64

[1] http://ge.ch/grandconseil/data/texte/M02292B.pdf


10 novembre

France : Nouvelles règles du code la route pour les cyclistes en fiches illustrée

Nouvelles de l'APICY pour les cyclistes qui circulent sur France

Ces dernières années, plusieurs mesures en faveur des piétons et cyclistes ont été ajoutées au code de la route. Elles ne sont pas toujours bien connues, aussi le Cerema a édité une série de 9 mini-fiches très visuelles pour les présenter

Nous vous invitons à en prendre connaissance et à les diffuser le plus largement possible. Et ainsi, peut-être qu'un jour nous ne nous ferons plus insulter par des automobilistes ignorants en prenant un double-sens cyclable en toute légalité...


19 octobre

Aménagements cyclables sur le pont du Mont-Blanc



Depuis le 10 octobre, le cycliste peut en effet emprunter la bande cyclable du pont du Mont-Blanc (vous avez bien lu !) de la rive gauche à la rive droite


Crédit photo : Louis-Philippe Tessier

et le trottoir en partage avec les piétons dans le sens inverse.


Crédit photo : Louis-Philippe Tessier

Depuis le temps qu’on le demande et qu’on parle de projets (passerelle, piste cyclable bidirectionnelle…) qui ne voient jamais le jour, on croit rêver ! Pourtant on circule aujourd’hui protégé par des potelets souples dans un sens et une glissière de sécurité dans l’autre. Un « point noir » enfin assaini… pour quelques mois du moins !

En effet, il s’agit d’un aménagement à l’essai pour un minimum de deux mois, durant lesquels sera effectué un suivi détaillé. Les conclusions de ce dernier permettront de pérenniser l’aménagement, avec d’éventuelles améliorations (nous sommes en effet bien conscients que l’aménagement n’est pas encore idéal, notamment aux entrées et sorties), ou de le remettre à l’état initial.

Plus de détails dans le prochain Cahier genevois à paraître début décembre.

18 octobre

Sondage d'évaluation PRO VELO Genève

Résultats du sondage d'évaluation sur notre association et nos activités
(sondage réalisé entre février et avril 2017)


Document PDF à télécharger (2.2 Mo)

Taux de réponses :
241 participants pour environ 2000 membres (12%), soit un échantillon modeste qui n'est pas totalement représentatif. Les résultats peuvent néanmoins donner un aperçu de l'opinion générale et une idée des attentes de nos membres.

18 octobre

Signez la pétition "pour la sécurité des piétons, Non au parking des 2RM sur les trottoirs"

Au mois d’août, une nouvelle brochure a été réalisée par le département de Luc Barthassat, ministre des transports, à destination des usagers de deux-roues motorisés. Cette dernière annonce que le parking de ces véhicules sur les trottoirs est toléré, moyennant un passage de 1m50 pour les piétons.

Cette mesure, qui met en danger les piétons et entrave leur circulation, n’est pas conforme au droit suisse, qui réserve cette possibilité aux vélos (ordonnance sur la circulation routière, article 41).


Les signataires demandent le respect de la loi et l’abandon de cette tolérance, qui va à l’encontre de la nouvelle loi sur la mobilité adoptée par les Genevois en 2016.

Pour signer la pétition :
https://www.change.org/p/pour-la-s%C3%A9curit%C3%A9-des-pi%C3%A9tons-non-au-parking-des-deux-roues-motoris%C3%A9s-sur-le-trottoir

16 octobre

Quelles sont les meilleures et les pires réalisations d’aménagement pour la mobilité douce ?

PRO VELO - Prix vélos : Rustine d’Or — Pneu Crevé
actif-trafiC - Prix piétons : Soulier d’Or — Sandale Trouée


La part des déplacements non motorisés ne cesse d’augmenter, pourtant, les aménagements et infrastructures ne sont de loin pas tous favorables à ces modes de déplacement.
Pour encourager les réalisations exemplaires et porter un regard critique sur les erreurs à éviter à l’avenir, nos deux associations couronneront chacune une réalisation par un prix de "l’espoir" et un autre par un prix de la « honte ».

Déroulement
PRO VELO Genève et actif-trafiC invitent les particuliers, les communes et les associations à remettre des aménagements réalisés récemment.
Délai de réponse : 17 novembre

Envoyez toutes vos soumissions à :
actif-trafiC · 41, rue de Zurich · 1201 Genève · info[at]actif-trafic.ch
ou
PRO VELO Genève · 7 bdv Carl-Vogt · 1205 Genève · info[at]pro-velo-geneve.ch

en indiquant l'adresse précise et une photo de l’emplacement.

Un jury sélectionnera ensuite les lauréats et la remise des prix aura lieu ultérieurement.


Pour rappel, lors de la dernière édition (en 2016) :

La Rustine d'Or a été attribuée à la Commune de Vernier pour l'aménagement du Bois-des-Frères
+ une mention à été donnée à la Commune de Carouge pour le quartier des Noirettes.

Le Pneu Crevé

est revenu à la Direction Générale des transports (DGT) pour l'aménagement
lacunaire et dangereux de la rte de Malagnou (hauteur Le Corbusier)
+ une mention spéciale "débâcle" à la DGT également pour l'ensemble des aménagements de la rue de l'Ecole-de-Médecine.

Communiqué de Presse du 1er novembre 2016

09 octobre

Un peu d'air pour les cyclistes !

Projet pilote : 4 pompes à vélos sont installées en ville
de Genève.

La Ville de Genève vient d’installer quatre pompes à vélo dans le cadre d’un projet pilote, conduit avec PRO VELO Genève. Il s’agit d’un modèle robuste, conçu pour être utilisé en extérieur. Simple d’utilisation, avec un flexible adapté à la plupart des chambres à air, elles sont à la disposition des cyclistes sur des lieux fréquentés.

Lieux :
  • Place du Rhône
  • A côté de la vélostation de Montbrillant
  • Place des Nations
  • et une quatrième vient tout juste d’être installée à proximité des Bains des Pâquis.


Crédit photo: docphoto, Ville de Genève, D.Jordan

Ces pompes sont en test jusqu’à la fin de l’année. Si l’expérience s’avère concluante, d’autres pompes seront installées l’année prochaine.

Vous souhaitez réagir à cette action ou communiquer un retour d'expérience ?

Votre avis nous intéresse !

Nous vous invitons également à partager l'information sur les réseaux :
FB
Twitter

Bon à savoir :

Les pompes gonflent aussi la plupart des roues de poussettes et de fauteuils roulant.

02 octobre

Voie Verte d'agglomération : liens

Voici les liens vers le sujet présenté lors de la Conférence du jeudi 28 septembre à la maison des associations,

Site du Grand Genève
Schéma cyclable du Grand Genève + Voie verte d'agglomération (il y a 3 pages web de documents de référence) : http://www.grand-geneve.org/mediatheque/cahiers-thematiques/72

Site du Canton de Genève

Plan d'action de la mobilité douce + plan directeur de la mobilité douce:
https://demain.ge.ch/document/transports-plan-actions-mobilite-douce-2015-2018

Site du projet CEVA

Page spécifique à la Voie verte : http://www.ceva.ch/2017/08/28/la-voie-verte/

Descriptif technique du revêtement

18 septembre

Participez au concours "Villes cyclables"

Nous faisons appel à vous pour évaluer la qualité des infrastructures cyclistes de notre canton.
En participant à ce sondage, vous gagnerez peut-être l’un des nombreux
prix du tirage au sort, tel qu’un vélo électrique ou un vélo de ville de
la marque Tour de Suisse.

Le sondage d’une trentaine de questions au sujet du climat général du trafic, de la sécurité, du confort, des réseaux des routes, et des possibilités de stationnement,
sera en ligne du 1er septembre au 30 novembre sur www.villes-cyclables.ch.
En plus de votre commune de résidence, vous pouvez évaluer toutes
villes dans lesquelles vous utilisez le vélo comme moyen de transport,
comme par exemple là où vous travaillez.

Nous nous intéressons à vos réponses afin de pouvoir intégrer au mieux les besoins des cyclistes dans l’aménagement des infrastructures routières. La dernière fois, il y a quatre ans, 15 000 cyclistes de toute la Suisse ont répondu
à l’enquête. Les villes cyclables les mieux notées étaient Burgdorf,
Coire et Winterthour. En fin de classement figuraient Genève, St-Gall et
Zurich.

Les résultats de l’enquête seront publiés au printemps 2018. La remise des prix se fera en même temps.

Participez et aidez notre canton à devenir cyclophile !

Téléchargez l'affiche
Diffusez l'info au sein de votre réseau : FB

28 août

Hommage à notre ami Claude Morel

CLAUDE, alias Monsieur Vélo

Claude a débuté sa carrière de cycliste professionnel à la Ville de Genève dès la fin des années ‘80. Il a été le premier Monsieur Vélo, à une époque où l’on ne parlait ni de développement durable, ni de réchauffement climatique.

A cette époque- là, l’automobile était considérée comme un moyen de transport évident, qui va de soi, et la mission qui lui incombait, à savoir celle de développer un réseau cyclable, allait être parsemée d’embûches…

Pas facile de pousser un peu les voitures pour y installer des pistes cyclables, peindre des traits jaunes et des logos de vélos ! Il en fallait du courage et de la persévérance ! Claude avait ces deux qualités !

Claude faisait partie du « club » des pionniers du vélo. Avec l’Aspic, les bureaux Gardet-Bonnard et RiBi, ces spécialistes ont ensemble, aidés des collègues de la Ville et du canton, posé les jalons de ce qui constitue aujourd’hui le réseau cyclable de Genève.

Durant sa carrière, il a travaillé dans le privé, notamment chez Scrasa comme ingénieur civil et par la suite dans plusieurs services de la Ville de Genève: Service de l’entretien du domaine public ; Service du génie civil ; Service de la mobilité et enfin dans le Service de l’aménagement urbain et de la mobilité, qu’on appelle le SAM.

Il y travaillait encore il y a peu, puisqu’il venait de prendre sa retraite.
Mais, il continuait à oeuvrer pour le vélo et avait rejoint le comité de l’association PRO VELO. Pour lui tant de choses restaient à faire et il n’imaginait pas rester les bras ballants.

Les collègues et amis qui l’ont côtoyé se remémorent sans peine sa gentillesse, son sens de l’humour et surtout son oeil de connaisseur pour tout ce qui concernait les normes et autres spécialités des aménagements cyclables.  C’était un homme averti, au conseil très précieux.

Il représentait aussi la Ville de Genève dans des associations suisses et internationales comme la Conférence vélo suisse ; le Club des villes cyclables et la European cyclists’ federation.

Cela lui plaisait énormément de rencontrer d’autres spécialistes comme lui. De visiter les aménagements cyclables existants ailleurs, pour échanger et confronter différentes expériences et surtout imaginer des solutions pour améliorer les conditions de circulation des cyclistes.
C’était aussi pour lui l’occasion de faire des voyages, ce qu’il appréciait particulièrement.

…Pour un congrès à Paris, il avait même décidé d’y aller…à vélo ! Cela lui avait valu une certaine notoriété à la mairie de Paris, qui l’avait conduite jusque sur les plateaux télé…

Ses amis du SAM ont beaucoup d’anecdotes en mémoire, parce qu’il lui arrivait toujours des évènements rocambolesques...Ses récits de vacances étaient truffés d’événements plus incroyables les uns que les autres. Son quotidien aussi d’ailleurs…

Et il les racontait avec beaucoup d’autodérision, une pointe de regret et toujours la volonté et l’énergie de réparer ou retrouver quand cela lui semblait possible.

Et beaucoup de choses lui semblaient possibles !
Cela concernait en général des objets perdus… comme son téléphone, son portefeuille ou son vélo.

Des objets qu’on lui avait volés… comme son téléphone, son portefeuille ou son vélo, …ou alors c’était lui-même qui s’était égaré !

Par exemple, la fois où il s’était endormi dans un train…en partance pour la Hongrie... La suite de cet épisode l’avait conduit à arpenter, à l’aube, le dépôt des trains de la gare de Zürich, avec à la main, comme indice, le numéro du wagon où devait se trouver son vélo…

Claude réparait tout… en général avec les moyens du bord : scotch, verni à ongles, super glue, vis, ficelle ou pied de biche. Grâce à lui le pédalier d’or (c’est un prix décerné pour les aménagements cyclables) trône fièrement après plusieurs réparations dans les bureaux du SAM.

On se remémore aussi son côté créatif : ses expériences en arts visuels et surtout ses happenings culinaires…

En bon américain d’origine fribourgeoise, Il avait réussi l’exploit de fusionner de la jelly américaine avec de la double crème de gruyère dans un dessert tremblotant à chapeau blanc (le Moléson sous la neige). Les témoins ne pourront plus jamais voir de la jelly sans penser à Claude…

Parfois il était difficile de savoir comment il allait. Il ne se plaignait jamais. Et des soucis de santé, il en avait eu, même de très sérieux. Il les gérait au mieux et arrivait toujours à y faire face. On admirait cette faculté qu’il avait …d’être fort, tout simplement.

Il évoquait son état avec résignation – sans se mentir mais aussi sans fatalisme - sachant que de toute façon il voulait continuer à vivre, à bouger, à voyager, à randonner, à pédaler et à voir ses amis.

Aujourd’hui, ses collègues ont le cœur lourd et pleurent leur ami.

Ils peinent encore à se rendre compte qu’il n’apparaîtra plus à l’heure du café pour dire bonjour, avec le mot croisé du journal « Le Courrier » sous le bras et ses chaussures « végétariennes » aux pieds, pour leur raconter ses périples.

Ils garderont de Claude le souvenir d’un ami incroyablement gentil, altruiste, résilient, doué d’une très grande empathie et franchement drôle.

A notre ami Claude, humaniste cyclophile, nous te disons adieu et souhaitons que tu reposes en paix.

Pour le SAM, Barbara

15 août

Scooters sur les voies de bus - exemples emblématique d'une politique du passée

15 août 2017 - Communiqué de presse de l'Association Transports et Environnement (ATE) Genève

Après une première annonce fracassante en avril 2016 pour l’ouverture de 6 tronçons de voies de bus à la circulation des deux-roues motorisés, le DETA remet ça cet été avec un unique tronçon.

En 2016, la Tribune de Genève titrait « les deux-roues rouleront sur les voies de bus ». En fait, il ne s’agit pas d'une mesure générale, mais d'un test d'une année sur cinq tronçons bien délimités. Suite à un recours de la Ville de Genève, la mesure a été suspendue et les tronçons situés sur son territoire abandonnés. La nouvelle communication ne concerne donc qu’un seul tronçon. Pour autant, elle va une fois de plus semer le trouble pour les usagers.

L'ATE dénonce l'expérience actuelle qui pose un certain nombre de problèmes. Premièrement elle tend à légaliser une pratique déjà courante, dangereuse, et une fois de plus, fait la promotion indirecte du scooter en milieu urbain en le favorisant au détriment d'autres moyens de déplacement : +38 % de deux-roues motorisés à Genève entre 2001 et 2011, soit ~50'000 en 2011. Le scooter est souvent présenté comme le moyen de transport le plus efficace pour le citadin pressé, même si cela implique le non-respect de plusieurs règles de la circulation ; sans compter le problème posé par le bruit et la pollution. En respectant les règles, un scooter va souvent moins vite qu'un vélo (en particulier électrique) !

On remarque d’ailleurs que le « Guide pour les conducteurs de deux-roues motorisés à Genève » paru ce jour, parle des droits du conducteur, mais ne rappelle nulle part ses devoirs, et notamment l’interdiction d’emprunter les aménagements cyclables ou de dépasser les files de véhicules par la droite.

Cette décision fait fi de la position des transports publics genevois, qui s’y étaient opposés, par crainte de voir leur vitesse commerciale réduite. Alors qu’on devrait encourager les alternatives, en particulier les TPG, on entrave leur bonne progression dans le trafic avec de nouveaux utilisateurs des voies qui leur sont
dédiées.

Le Conseiller d’État Luc Barthassat continue donc sa promotion active du deux-roues motorisé, au dépens des autres modes de déplacement et de tous les objectifs de réduction du bruit et de la pollution de l’air. Avec un nombre de 2RM ayant déjà doublé en 20 ans pour atteindre 53’000 en 2014, bien plus que dans d’autres villes de Suisse (moins de 20’000 à Zurich), ce mode de transport pose des problèmes de qualité de l’air, de sécurité routière et de nuisances sonores. Alors que les Genevois ont adopté en 2011 l’Initiative pour la mobilité douce, qui vient à peine de recevoir ses premiers financements ; La loi pour une mobilité cohérente et équilibrée a été plébiscitée en votation en 2016 et prévoit la pacification des quartiers de l’hyper-centre, notamment par la priorité aux modes doux (marche à pied et vélo). Il est temps qu’elle soit
fidèlement mise en œuvre par le Conseiller d’Etat, plutôt que de perdre du temps dans des opérations de communication.

Plus d’informations :
Lisa Mazzone, Présidente, tél. 077 404 16 08
Caroline Marti, Vice-présidente, tél. 079 796 36 23
Télécharger le CP

11 août

Crédit d'étude pour la traversée du lac : 6.3 mio jetés par-dessus bord... et ce n'est qu'un début !

Les associations engagées pour une mobilité durable, respectueuse de l’environnement et de la santé de la population, ont tenu aujourd’hui une conférence de presse suite à l’adoption par le Conseil d’Etat d’une première tranche d’un crédit global de 24,6 millions d’études d’avant-projet de la traversée du lac.
La technique utilisée par le Conseil d’Etat, qui saucissonne les crédits d’études en plusieurs tranches, limite les possibilités de débat démocratique et empêche de confronter les dépenses inhérentes au projet. Or, la votation du 5 juin 2016 portait uniquement sur un principe, sans articulation de chiffres précis, ni d’un projet déterminé, ni d’un péage. Les précédentes votations sur le mythe de la traversée du lac ont montré que dès qu’un projet concret et chiffré était exposé à la population, le résultat se soldait par un refus clair de la part des votants. Avec le saucissonnage du crédit des études d’avant-projet, la population n’a donc pas les moyens d’envisager l’ampleur que va prendre ce projet démesuré.
Les crédits d’avant-projet, qui s’élèveront une fois toutes les tranches du saucisson assemblées, à plus de 24 millions, s’ajoutent aux millions déjà dépensés pour des études qui n’ont pour l’heure pas réussi à démontrer l’utilité de ce projet ! Des fuites sur les travaux du Conseil consultatif sur la traversée du lac (article de la Tribune de Genève du 11 avril 2017) révèlent que la faisabilité est discutable sur le plan géologique : terrains meubles sur une grande profondeur, munitions immergées, pente abrupte ; et les risques de dépassement budgétaire énormes, dans ces circonstances. Sur le plan de la mobilité, l’utilité est loin d’être démontrée et sur celui de l’environnement et du paysage, l’impact ne peut être que négatif rien que du point de vue de l’ampleur et de la durée des travaux.
Ce projet, dont le seul principe a été accepté par une majorité des votants le 5 juin 2016, est mené au pas de charge par un Conseil d’État qui applique vraisemblablement deux poids deux mesures pour mettre en œuvre les initiatives populaires. En effet, 6 ans après son entrée dans la loi, l’initiative « pour la mobilité douce » n’est toujours pas appliquée et le Grand Conseil vient seulement de débloquer il y a quelques mois 8 millions pour débuter sa mise en œuvre.
De plus, on notera que c’est le même Conseil d’Etat qui débloque ici 6.3 millions pour des études qui a invoqué ce printemps des motifs financiers pour baisser les prestations TPG suite au vote populaire refusant la hausse des tarifs. Ce même Conseil d’Etat qui refuse d’accorder les quelques millions manquants pour les 4 prochaines années à des transports publics pourtant essentiels semble donc prêt à gaspiller un montant presque similaire dans des études
sans doute inutiles !
Le Conseil consultatif, composé des partis politiques et de la société civile, a pour mandat de se prononcer sur sa préférence entre un pont et un tunnel, alors même que la faisabilité et l’utilité du projet global n’ont pas été démontrés ; le financement est une totale inconnue, le coût pourrait être de 5 milliards de francs et certainement beaucoup plus en raison des contraintes géologiques.
La vision du Conseil d’Etat est résolument d’un autre temps. Au lieu de développer les alternatives à la voiture pour résoudre les problèmes de trafic, il continue de semer des routes pour récolter des bouchons.
Nos associations examinent actuellement toutes les options pour s’opposer par voie démocratique à l’adoption de ces crédits. L’information à la population et le droit démocratique de se prononcer sur les aspects concrets d’un projet d’une telle envergure doit absolument être assuré !

Pour plus d’informations :
  • Lisa Mazzone, Présidente de l'ATE Genève, 077 404 16 08
  • Thibault Schneeberger, Co-secrétaire d'actif-trafiC, 079 781 42 36
  • Mario Rodriguez, Membre du Bureau de PRO VELO Genève,
    079 467 21 59


Télécharger le Communiqué de Presse

Revue de presse :
www.20min.ch/ro/news/geneve/story/29140626
www.rts.ch/play/tv/couleurs-d039ete/video/le-resume-de-lactualite-romande?id=8830379
(1:48)

www.lecourrier.ch/151597/des_millions_jetes_au_lac

www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/millions-traversee-lac-vagues/story/21288484

09 août

PRO VELO publie sa 10e brochure Vélo-tour

2017.08.09, Les animaux genevois dévoilent leurs secrets, Tribune de Genève, par Muriel Grand
Une balade culturelle cycliste invite à dénicher les animaux qui se cachent dans la ville, et à découvrir leur symbolique. Lire l'article en entier

2017.08.05, PRO VELO publie sa 10e brochure vélo-tour, ATS (+ Le Courrier du 2017.08.05)

L'association Pro-Vélo a lancé sa 10e brochure Vélo-Tour, qui propose une balade culturelle à bicyclette à travers Genève, accompagné d'une guide spécialisée. Cette édition est consacrée au bestiaire médiéval. Lire l'article en entier


Collection des Brochures vélo-tour

Pour retrouver toutes nos brochures éditées grâce au soutien de la Ville de Genève
https://www.pro-velo-geneve.ch/nos-publications/velo-tours.html

20 juillet

Communiqué de presse - la position du Groupement transports et économie est irresponsable et menace la sécurité cycliste

Lundi 17 juillet, le Groupement transports et économie (GTE) critique la volonté cantonale d’aménager notamment une partie du pont du Mont-Blanc en faveur des cyclistes. PRO VELO Genève tient à dénoncer une position irresponsable et ignorant la volonté populaire.

Dans un article de la Tribune de Genève (17.07.2017), le GTE dénonce un projet pour rendre le pont du Mont-Blanc accessible et sécurisé pour les cyclistes. Pour rappel, la DGT veut tester un dispositif prévoyant une bande cyclable en amont (côté lac) et un trottoir partagé cyclistes-piétons en aval (côté Rhône). En effet, le pont du Mont-Blanc est aujourd’hui un axe extrêmement dangereux pour les cyclistes : beaucoup y sont agressés et d’autres renoncent à l’emprunter. La proposition cantonale est donc un vrai pas en avant, la question ayant été reconnue en première priorité par la Confédération.

PRO VELO Genève tient à dénoncer la posture tenue par le GTE, qui est irresponsable face aux dangers évidents que présente aujourd’hui le pont du Mont-Blanc. Par ailleurs, l’aménagement répond à la volonté populaire, puisque que la Loi pour une mobilité cohérente et équilibrée (LMCE) a été acceptée il y a un an (juin 2016) à 67.8 %. PRO VELO Genève appelle donc le GTE à respecter le vote clair des citoyennes et citoyens.

Ne pas se tirer une balle dans le pied

Sur le fond, séparer clairement les vélos et voitures permettrait justement de fluidifier le trafic, concept-clé présenté pour la moyenne ceinture dans la Loi pour une mobilité cohérente et équilibrée. A cet égard, PRO VÉLO Genève privilégie des pistes cyclables séparées. En ce sens, le projet testé par la DGT reste un compromis, qui mériterait d’être amélioré, mais auquel PRO VÉLO Genève s’est rallié.

En conclusion, pour maintenir ce compromis et ne pas rouvrir la « guerre des transports », il serait bon que le GTE considère tous les usagers des voies publiques. Rien ne justifie que les cyclistes –ou d’autres– doivent renoncer à un axe majeur en raison du danger de celui-ci.

  • Olivier Gurtner, comité PRO VELO Genève
tél. +41 78 734 33 29
  • Alfonso Gomez, président PRO VELO Genève
tél. +41 76 326 62 18
  • Rolin Wavre, porte-parole PRO VELO Genève
tél. +41 79 653 37 78

Communiqué de presse en PDF

Revue de presse
21 juillet, PRO VELO exige un test sur le pont du Mont-Blanc, TdG, par Marc Moulin

04 juillet

Initiative vélo

Le Conseil Fédéral est en train de préparer un contre-projet à l'initiative déposée en 2015.

Voir l'historique, les enjeux et l'échéancier en lisant notre rubrique :
https://www.pro-velo-geneve.ch/nos-activites/initiative-velo.html

En attendant les votations, témoignez de votre attachement au vélo et à l'initiative en participant à


https://initiative-velo.ch/fr/

Association de soutien à l'initiative vélo



03 juillet

Mercredis du vélo : késako ?

Le mercredi devient jour du vélo !

Nouvel élan pour le vélo en Suisse.

Quand la force musculaire remplace le moteur à explosion
, c’est
le slogan choisi par PRO VELO Suisse pour lancer les Mercredis du vélo,
une action participative ouverte à tous qui entend rendre le deux-roues
plus attrayant au quotidien.

A l’occasion du 200e anniversaire du vélo, PRO VELO Suisse lance les «Mercredis du vélo» en collaboration avec SuisseEnergie, Engagement Migros, l’Office fédéral de la santé publique et d’autres partenaires.

Fabian Cancellara est l’ambassadeur de cette sympathique action participative. L’ancien champion du monde et champion olympique en est aussi le premier participant. Souriant, il descend de sa bicyclette et consulte son trajet sur la nouvelle appli. «Beaucoup de gens ont un vélo à la maison qu’ils utilisent de temps en temps, mais pas tous les jours. Cette action est un moyen sympathique d’inciter la population suisse à plus se déplacer à vélo, ça me plaît. Le vélo offre de nombreux avantages pour se déplacer en ville ou pour les petits trajets».

Pour participez au concours et en savoir plus...


30 juin

Accès aux parcs de la Ville de Genève : quelle place pour les vélos ?

Nous vous tenons informés de ce dossier au fur et à mesure de son évolution.

30.06.17
Bientôt des parcours mixtes piétons-vélos dans les parcs, TdG, par Marie Prieur

22.11.16

Cyclistes tolérés dans une dizaine de parcs, (carte des itinéraires à visionner) GHI, par Giancarlo Mariani

22.11.16

Les cyclistes devraient être tolérés dans huit parcs urbain, la Tribune de Genève, par Marc Moulin

13.10.16

Pistes cyclables englués dans un dédale juridique, 20 minutes, par Marine Guillain

21.07.16

Retour timide des vélos dans les parcs, le Courrier, par Maria Pineiro

20.07.16

Des contacts sont en cours entre la Ville et PRO VELO Genève depuis le début du mois de juillet. 

Nous souhaitons que là où cela est possible, des cheminements soient officiellement ouverts aux cycles, sécurisant ainsi quelques itinéraires hors trafic, ou permettant aux cyclistes de se rendre sur certains lieux avec leur vélo. Cela permettra ainsi de canaliser le trafic vélo sur certains cheminements.

A charge bien sûr pour les cyclistes d’adapter leur vitesse aux circonstances et aux autres usagers des parcs, en particulier les enfants qui jouent et les personnes âgées.

Interview de M. Barazzone dans le Journal de la RTS

Donnons une juste place aux vélos ! Editorial de la Tribune de Genève par Marc Moulin 

26.06.17 

Le Conseil administratif de la Ville de Genève a rafraîchi son "Règlement des espaces verts, préaux et places de jeux de la Ville de Genève" LC21331. Les panneaux placés récemment à l'entrée des parcs semblent indiquer une volonté d'appliquer de manière plus restrictive l'interdiction d'y circuler à vélo.

PRO VELO a reçu de nombreux appels et courriel de cyclistes étonnés mais aussi inquiets d'être contraints de modifier leur trajet quotidien pour des options souvent moins sécurisées, voire dangereuses.

S’il est vrai que les parcs n'étaient pas autorisés aux cycles (sauf exceptions, comme la voie centrale du Parc des Bastions) une tolérance était de mise, les autorités sachant pertinemment que les cyclistes utilisent ces cheminements lorsque les voies sécurisées sont inexistantes ou lacunaires, comme c’est souvent le cas à Genève.

Article relatif :

29 juin

Le vélo célèbre ses 200 ans

Bicentenaire du vélo



Affirmons-le tout de go : sans elle, aucun cycliste, sans lui, PRO VELO n'existerait pas. Le 12 juin 1817, le baron Karl Drais, génial inventeur, effectuait à Mannheim sa première sortie de 14km 400 sur sa Laufmachine (la machine à courir), initiant véritablement selon le professeur Hans-Erhard Lessing, les débuts de la mobilité individuelle. Car sans bicyclette, pas de moto, ni de voiture ou d'avion...

Karl Drais sur sa Laufmachine
Adaptation libre de Bertrand Soulié, in "Zen ou l'Art de Pédaler", Olizane, 2017


200 ans plus tard, nos villes ne sentent plus le crottin de cheval, et le vélo fleurit sous mille formes : draisienne, grands-bi, singlespeed, à pignon fixe, pliable, couché, VTT, de course, de voyage, monocycle, de cirque, tandem, rickshaw, vélorail...

La draisienne revient même au premier plan pour donner dès le plus jeune âge, le goût du jeu, de l'effort, de l'exploration de soi, de l'espace, de l'équilibre. En un seul mot : la liberté. Mais laquelle ? Dans l'espace colonisé de voitures et l'air vicié de nos villes, face à notre santé mise en danger mortel, à vélo, nous sommes comme le baron Drais : les inventeurs de nos propres vies. Une réponse immédiate, pratique, peu onéreuse et positive.

Claude Marthaler


Pour fêter dignement ce jubilé, PRO VELO Genève prévoit :
  • le soutien à l'élaboration du Musée vélomobile
    (à voir au Festival Alternatiba le 16 septembre aux Cropettes)

Souvenirs souvenirs : Plaques annuelles et capuchons de sonnette

  • l'organisation d'un vélo-tours sur l'histoire du vélo à Genève le mercredi 20.09 (12h30), le vendredi 22.09 (18h) et le dimanche 24.09 (14h)
  • la venue du spectacle de la compagnie La Luba : Respire, le 16 septembre à Alternatiba

Autres événements et liens :

23 juin

Résultat du comptage APICY et évolution 2012-2017

Comptage des cyclistes 2017: une fréquentation en forte hausse

L’association des piétons et cyclistes du pays de Gex a réalisé le 13 juin 2017 un nouveau comptage des piétons et cyclistes en 3 points de passage de la frontière Franco-Suisse.
Plus de 1100 cyclistes et 270 piétons ont été comptés pendant les deux heures de pointe du matin.
Avec ce sixième comptage depuis 2012, une tendance marquée à l’augmentation du nombre de cyclistes est très visible. A Ferney, le nombre de passages a doublé depuis 2012. A Saint-Genis, l’augmentation a été d’un peu plus du double depuis 2013, et à Mategnin le nombre de passages à plus que triplé depuis 2013.

Entre 2016 et 2017, l’augmentation du nombre de cyclistes est de 53 % à Mategnin, de 45 % à Saint-Genis-Pouilly et de 32 % à Ferney-Voltaire, soit une augmentation moyenne de 43 % sur les 3 points de passage.

Le rapport complet est disponible ci-dessous, il comporte un résumé en première page.

APiCy_Comptage_2017



http://www.apicy.fr/

23 juin

Ge_veille sur mon vélo, la nouvelle campagne de prévention de la police

Communiqué de presse du département de la Sécurité et de l'Economie, Police cantonale de Genève

https://demain.ge.ch/actualite/geveille-mon-velo-nouvelle-campagne-prevention-vols-cycles-22-06-2017

PRO VELO n'a pas été informée de cette initiative et regrette qu'elle ne soit pas consultée, notamment sur la question des marquages de vélo.

21 juin

Deux-roues : promouvons ceux qui profitent à tout le monde !

PRO VELO adhère au communiqué de presse du jour de l'ATE :

Depuis l’arrivée de Luc Barthassat au Conseil d’Etat, on assiste à une promotion assumée et revendiquée de l’utilisation des deux-roues motorisés par les autorités, avec des conséquences pour la santé, la sécurité et le cadre de vie des habitants. L’ATE dresse un bilan contrasté d’une action politique dommageable à long terme.

L’importance des deux-roues motorisés (2RM) dans le trafic est une particularité genevoise, puisqu’elle est au-dessus de la moyenne suisse, après avoir doublé en vingt ans. En 2014, on comptait plus de 53’000 motocycles à Genève, contre environ 40'000 au Tessin et moins de 20'000 à Zurich. La part des ménages possédant au moins un 2RM passe, entre 2005 et 2010, de 13% à 17% dans la première couronne et de 16% à 11% dans les communes de la deuxième couronne. Ajoutons à cela que 36% des usagers des 1RM habitent en ville et que la moitié l’utilise pour se rendre au travail. Enfin, 30% déclarent avoir abandonné la voiture au profit du 2RM.

Or, si le deux-roues motorisé représente des avantages en termes de place, puisqu’il est nettement moins encombrant qu’une voiture, il n’en demeure pas moins bruyant, polluant et relativement dangereux. Plus problématique : il est réellement avantageux que s’il ne respecte pas les règles de circulation. Ainsi, les comptages vélo 2011 ont démontré que 10 à 30% des utilisateurs des aménagements cyclables de la route des Acacias sont des motards ou des scootéristes. Une étude démontre pourtant que "la cohabitation avec les motocycles (scooters et motos) constitue un des principaux obstacles à la pratique du vélo" (source : Représentations du vélo et obstacle à son utilisation à Geneve – OUM). Les autres usagers de la route ne sont pas en reste : stationnement fréquent sur les espaces piétons et utilisation occasionnelle des trottoirs, parfois sans respect des passages piétons.

A l’heure d’une vaste campagne visant le respect des règles par l’Etat, l’ATE appelle M. Barthassat à faire preuve de cohérence. Il est essentiel d’abolir l’usage illicite des aménagements cyclables (pistes, bandes et sas vélos) par les deux-roues motorisés, pour convaincre de nouveaux usagers de se tourner vers le vélo. En outre, si le 2RM peut représenter une transition entre la voiture et le vélo (électrique ou non), le transfert modal vers le 2RM ne doit pas constituer une fin en soi, pour des raisons environnementales, de santé publique et de cadre de vie respectueux de la population :

  • Pollution atmosphérique : Les deux-roues motorisés contribuent aux émissions d’hydrocarbures de manière déterminante, notamment parce que les prescriptions sur les gaz d’échappement pour ces catégories de véhicules sont nettement moins sévères que pour les voitures de tourisme. En moyenne, un motocycle à 2 temps émet 10 fois plus d’hydrocarbures par kilomètre qu’une voiture de tourisme ! La part des motocycles aux émissions totales d’hydrocarbure devrait donc s’élever à 20% en 2035, alors que ces véhicules ne fournissent que 3% des prestations kilométriques du trafic routier.
  • Pollution sonore : Contrairement aux voitures, les 2RM ne disposent pas de carrosseries fermées qui atténuent les bruits du moteur. Les motocycles sont responsables de pics de bruit importants représentant un potentiel de nuisance énorme, en particulier de nuit. Ils sont plus bruyants que les voitures et le revêtement phonoabsorbant dont le canton équipe les routes à grands frais n’a aucun effet sur les bruits de moteur. En outre, depuis 2009, de nombreux constructeurs de deux- roues motorisés peu scrupuleux mettent sur le marché des clapets d’échappement. Les véhicules qui en sont équipés se font remarquer par des nuisances sonores démesurées. Alors que 60% de la population souffre du bruit lié à la route à Genève, encourager la mobilité des motocycles, c’est faire preuve d’un déni total des maux subis par la population.
  • Sécurité routière : En 2014 à Genève, un accident de la route sur deux ayant provoqué des blessures ou la mort des conducteurs ou passagers concernait les deux-roues motorisés (cyclomoteurs, scooters et motocycles). Alors que les conducteurs ou passagers de voiture en ressortent indemnes dans la majorité des cas (87%), les conducteurs ou passagers de motocycles subissent majoritairement des blessures légères (54%) et graves (23%). Tous les deux jours dans notre canton, trois motocyclistes ressortent blessés ou morts d’un accident de la route.

Pourtant, l’action de M. Barthassat est tournée sur la promotion du deux-roues motorisé, en particulier parles mesures suivantes :

  • Ouverture des voies de bus aux 2RM : alors que Berne ou Lucerne ont balayé ce principe et que les TPG s’y opposent, pour des raisons de vitesse commerciale.
  • Création de places de stationnement gratuites en surface, en particulier au centre-ville. L’ATE demande le respect de la loi pour une mobilité cohérente et équilibrée, qui stipule, à l’article 4, alinéa 2, lettre a, que « les motocyclistes doivent pouvoir s’appuyer, en complémentarité d’une offre privée (pour les logements et les activités), sur une offre de stationnement publique privilégiant le parcage courte durée en surface et celui de longue durée dans des parkings en ouvrage au moyen d’abonnements attractifs » . Or, pour garantir que le stationnement en surface soit de courte durée, et par conséquent non destiné aux pendulaires, des zones bleues sont indispensables.
  • Priorisation des mesures visant à la fluidification du trafic motorisé par rapport aux mesures de promotion et de sécurisation des modes doux.

L’ATE est préoccupée par cette politique délibérément tournée vers le 2RM, dont les cyclistes font en grande partie les frais. Pourtant, le vélo électrique représente une alternative directe et crédible aux deux-roues motorisés et devrait être l’étape suivant le passage à un 2RM.

L’ATE appelle le Conseil d’Etat à un engagement clair pour la promotion du vélo, qu’il soit électrique ou non, en garantissant le respect des aménagements cyclables par les 2RM et le développement prioritaire et rapide d’aménagements cyclables et de places de stationnement vélo.

Puisque M. Barthassat refuse d’œuvrer pour des conditions de vie saines à Genève, l’ATE s’engage afin d’informer le public, par le biais de la campagne « Vélo électrique ou scooter, vous vous posez la question ? www.velovsscooter.ch », qui présente un comparatif complet des deux modes de transport, ainsi que des trucs et astuces pour les usagers qui passent aux vélos électriques.

Dans le cadre de la mise en œuvre de la loi pour une mobilité cohérente et équilibrée et l’initiative 144 pour la mobilité douce, l’ATE s’engagera également pour une application fidèle au texte et à l’esprit de la loi, dans le respect des articles relatifs au stationnement, mais aussi du développement de zones 30 et piétonnes. Afin de garantir une promotion du vélo et un frein à la promotion du 2RM telle qu’elle est menée par M. Barthassat, l’ATE s’opposera notamment à la création de places de stationnement gratuites encentre-ville, ainsi qu’à la création de voies bus ouvertes aux deux-roues motorisés et en exigeant le développement d’aménagements cyclables continus, sûrs et efficaces. Alors qu’un récent rapport de la Cour des Comptes pointe un déficit qualitatif conséquent des aménagements cyclables, il est plus que temps d’offrir aux cyclistes des conditions de circulation sûres et confortables, pour convaincre de nouvelles personnes d’opter pour le vélo et le vélo électrique.

Plus d’informations :
Lisa Mazzone, Présidente, tél. 077 404 16 08
Caroline Marti, Vice-présidente, tél. 079 796 36 23

http://www.ate-ge.ch/
https://www.velovsscooter.ch/
https://www.facebook.com/ate.geneve/

09 juin

Campagne GE-RESPECTE - affiche cycliste stéréotypée

Le Département de l’Environnement, des Transports et de l’Agriculture vient de rendre public le troisième volet de sa campagne pour promouvoir un meilleur respect des règles de la part de tous les usagers. Celui-ci s’adresse aux cyclistes avec le slogan « Je reste en piste » /GE-RESTEENPISTE. PRO VELO a accepté l’idée de s’y associer, en vue d’un rassemblement qui se tiendra le 22 juin sur la passerelle des Bergues notamment.
 
PRO VELO regrette l’affiche sur laquelle se fonde la campagne. Celle-ci a été conçue et réalisée sans consultation avec PRO VELO. L’image donnée du cycliste est triplement négative, sans nuance ni humour. En présentant cycliste commettant deux violations et en démontrant une attitude extrême et outrageusement agressive envers une personne âgée, le cycliste est violemment stigmatisé.

Par ailleurs, PRO VELO, tient à dénoncer le déséquilibre des priorités. Plutôt que d’investir de manière importante la voie publique en faveur de la mobilité douce (cf le récent rapport de la Cour des Comptes), les autorités cantonales préfèrent une campagne aux relents dénigrants, qui attisent les tensions au lieu de les apaiser. En effet, la scène se déroule sur une piste cyclable, une installation peu courante qui est très loin de représenter ce que les cyclistes rencontrent chaque jour en Ville.
 
Ceci étant posé, la campagne vise à juste titre à interpeller les usagers afin de faire prendre conscience à chacun de l’importance de montrer du respect envers les autres usagers de l’espace public, en particulier les plus faibles.
 
PRO VELO rencontrera lundi 12 des responsables du Département afin de tenter d’atténuer les effets négatifs de cette malheureuse illustration.

Rapport de la Cour des Comptes
http://www.cdc-ge.ch/fr/Publications.html > n°114

16 mai

Action de sensibilisation sur le chemin des écoliers

Sollicitée par le service des écoles, l'association PRO VELO était sur le terrain aux aurores ce matin pour participer à une action de sensibilisation sur la route de Malagnou à la hauteur du passage piéton de l'école primaire Le Corbusier.

L'objectif est de faire prendre conscience à tous les usagers de la route de la nécessité de respecter les piétons, en particulier les écoliers, et les patrouilleuses/eurs scolaires durant leur travail. Trop d'incivilités sont en effet à déplorer au quotidien sur ce cheminement et les deux-roues motorisés ou non-motorisés, sont particulièrement concernés par la question.

Relevons que le secteur est connu pour alimenter un climat de tension en raison du flux important de véhicules de tout gabarit, de leur vitesse et de l'existence d'un aménagement cycliste dangereux qui a par ailleurs été dénoncé par notre association : 1er prix du pneu crevé.

Lutter contre l'insécurité des cyclistes et des piétons focalise l’énergie de notre association sur des démarches constructives et des revendications d'aménagement sûrs et adéquats. Cela implique avant tout une bonne communication entre autorités et usagers, ainsi qu’une sensibilisation de tous aux dangers de la route et le respect d'autrui.

Retours sur l'événement et revue de presse :
www.ville-geneve.ch/actualites/detail/article/1494840503-sensibilisation-patrouille-scolaire-route-malagnou/

12 mai

Prise de position : Suppression de feux de signalisation




A la suite de l’annonce faite par le Département cantonal de l’environnement, des transports et de l’agriculture (DETA) concernant la suppression de feux de signalisation à une vingtaine de carrefours, PRO VELO Genève souhaiterait préciser sa position.

L’association ne s’oppose pas, en principe, à la volonté de fluidifier le trafic afin de rendre les déplacements plus rapides. Nous souhaitions cependant rappeler, dans un premier temps, que 45% des déplacements effectués à Genève font moins de 5 km, ce qui rend l’utilisation du vélo idéale pour de courtes distances. Une utilisation accrue de ce mode mènerait graduellement à une diminution du nombre de véhicules sur les routes, et donc à une amélioration de la fluidité. La diminution de la dépendance à l’automobile devrait être le but premier que devraient poursuivre
les autorités publiques, pour tous les avantages que nous connaissons déjà.

L’association pense cependant que la suppression de feux de signalisation à
certaines intersections pourrait être une mesure justifiée, tant et aussi longtemps que des mesures d’accompagnements sont également mises en place. Le risque encouru par ces suppressions est que les vitesses de déplacement augmentent, ce qui, nous le savons, augmente également les risques de blessures graves à l’encontre des usagers les plus vulnérables : piétons et cyclistes. La vitesse maximale sur les axes ciblés devrait être, d’une part, réglementée de manière explicite et d’autre part réduite par des aménagements adéquats (ex. par la surélévation des passages pour piéton ou la construction de pistes cyclables).


PRO VELO souhaite rappeler au DETA, et aux autres départements cantonaux
et communaux que l’association est toujours à prête à soutenir et conseiller les autorités dans l’élaboration et l’aménagement de nouvelles infrastructures routières.

Quelques retours d'expériences chez nos voisins français  :

https://www.pleinevie.fr/article/securite-routiere-la-suppression-des-feux-tricolores-a-l-etude-17581

http://www.europe1.fr/societe/vers-la-suppression-des-feux-tricolores-2966279

http://www.sudouest.fr/2017/02/15/circulation-pourquoi-bordeaux-dit-stop-aux-feux-rouges-3196468-2780.php

21 avril

Campagne de sécurité de la Suva stéréotypée

La dernière campagne de sécurité de la SUVA passe à côté de son objectif en accentuant les stéréotypes. Par ailleurs, les chiffres évoqués dans la campagne sont faussés et ne correspondent pas à la réalité. Les statistiques de l'Office fédéral des routes démontrent qu'à l'exclusion des accidents individuels, dans 2/3 des cas d'accident, le cycliste n'est pas à la cause de l'accident :

"Dans plus de la moitié des cas (55 %), le cycliste est le principal responsable de l’accident. En semaine entre 6 h et 9 h, cette part est inférieure à 50 %, tandis qu’elle est beaucoup plus élevée pour les accidents survenus tard le soir et tôt le matin (chap. 4.4). Si l’on exclut de ces 55 % l’ensemble des accidents individuels (pour lesquels le cycliste est systématiquement le principal responsable), la part des accidents de vélo principalement imputables aux cyclistes passe à 28 %" (chap. 4.5)
Référence : Analyse des accidents de vélo survenus entre 2005 et 2014 - Evaluations relatives aux personnes et aux infrastructure  - OFROU - synthèse p.3 

PRO VELO Genève se joint à PRO VELO Suisse pour dénoncer cette mise en scène inappropriée qui aura tendance à exacerber les tensions entre les usagers de la route plutôt que de les apaiser.

Communiqué de presse de PRO VELO Suisse
Statistiques de l'Office fédéral des routes

24.05.17 - La Suva se trompe de cible, Bulletin des médecins suisses, Anna Sax
02.05.17 - Cyclistes, la campagne irresponsables de la Suva, le Temps, par David Raedler (avocat) et Yannick Rochat (docteur en mathématique appliquée)
28.04.17 - Campagne de prévention : "le Cycliste" quand la SUVA et la police déraillent, Jérôme Bailly
22.04.17 - Cycliste criminel ? une vidéo de prévention qui fâche, le Temps, par Marco Brunner
21.04.17 - Les cyclistes s'insurgent contre un clip de la Suva, Tribune de Genève, par Florent Quiquerez
20.04.17 - Article du journal LeSoir.be

11 avril

Tourne-à-droite cycliste : bientôt légal en Suisse ?

10.04.17 Feu rouge ? les vélos passent quand même, Migros Magazine, par Tania Araman
2.04.17 On pourra bientôt griller les feux rouges à vélo, Tribune de Genève, ATS

On en parle depuis longtemps déjà :

16.03.15 Tourne-à-droite cycliste, Rue de l'Avenir,
2.03.15 Griller le feu rouge à vélo ? l'expérience bâloise séduit, TdG, par Patrick Monay
11.02.15 Communiqué de presse de PRO VELO Suisse
Fév 2011, Carrefours : expériences sur le tourne-à-droite cycliste, PRO VELO info, pp 10-13, par Lisa Mazzone et Julie Barbey

07 avril

Assemblée générale : nouvelle présidence et renouvellement du Comité

Les membres de PRO VELO Genève étaient conviés jeudi 6 avril à notre assemblée générale ordinaire. Après l’adoption unanime de tous les documents présentés, les membres présents ont procédé à l’élection de la présidence et du comité.

En fonction depuis 2014, Jacques Sottini et Pietro Majno quittent la co-présidence après 3 mandats. C’est Alfonso Gomez, membre du Comité de PRO VELO depuis 2013 et conseiller municipal en Ville de Genève, qui leur succède à la présidence.

L’assemblée générale a remercié chaleureusement nos deux co-présidents pour leur engagement et particulièrement Sylvette Riom, chargée de projet et comptable depuis 2010 en faveur de notre association. Elle sera remplacée par Mme Nathalie Wenger a qui nous souhaitons la bienvenue.

Le Comité a également été renouvelé par l’arrivée de quatre nouveaux membres : Mmes Laurie Lacour et Laure Grivet, MM Olivier Gurtner et Mario Rodriguez qui viendront renforcer une équipe motivée et compétente. Les autres membres du comité sont : Mme Viktorie Skvaková, MM Roger Deneys, Pietro Majno, Claude Morel, Philipp Ravn, Patrick Saudan, Jacques Sottini, Louis-Philippe Tessier et Rolin Wavre.

Le nouveau Comité est ainsi composé du maximum des membres possibles que le permet nos statuts (article 10) ce qui dénote le dynamisme et la motivation de la section PRO VELO de Genève.

 

17 mars

Palmarès du concours de points noirs

1er prix : Bd Georges-Favon
Un bon de frs 100.- à faire valoir auprès de nos magasins partenaires

2ème prix (ex-aequo) : rte de Ferney et croisement Ansermet/Ecole de Médecine
2x bons de frs 50.- à faire valoir auprès de nos magasins partenaires

3ème prix : Place des Nations
Un bon de frs 30.- à faire valoir auprès de nos magasins partenaires

Merci à toutes et à tous pour votre participation !

Dossier de presse

Des cyclistes listent des points noirs du réseau, Tribune de Genève du 18.03.17, par Marc Moulin
Et le pire des carrefours genevois est ... , Le Courrier du 18.03.17, par Iliann Dunand
Reportage Radio Cité, Le Grand invité du lundi 20.03.17, par Gilles Soulhac
(rediffusion le mardi à 8h10 et 11h30)


07 mars

Rapport d'évaluation de la politique de la mobilité douce

La Cour des Comptes a rendu public ce mardi 7 mars les recommandations issues de son évaluation de la politique de mobilité douce à Genève. 

Résultat d’une longue procédure et jalonnée de six réunions avec un Groupe
d’Accompagnement dont faisait partie un représentant de PRO VELO
Genève, mais aussi Mobilité piétonne et le TCS, 
ce rapport résume bien la situation du point de vue des cyclistes

Des aménagements relativement importants en distance, encore largement insatisfaisants en qualité puisque les pistes cyclables en site propre sont plutôt l’exception que la règle. On trouve en outre beaucoup de bandes cyclables qui offrent une protection insuffisante, des aménagements tels que les contre-sens cyclables pas toujours bien compris par le reste du trafic ou des zones partagées avec les piétons qui ne sont vraiment satisfaisantes pour personne. Notre association pointe depuis plus de 15 ans les aménagements discontinus et les points noirs. Espérons que le regard extérieur de la Cour permettra de leur apporter enfin une réponse satisfaisante pour tous. PRO VELO Genève est satisfait que la Cour ait bien évalué la croissance du trafic cycliste et la nécessité de donner à la Mobilité douce la priorité dans le centre ville. En outre, la demande de PRO-VELO d’être plus et mieux consulté avant que des aménagements ne soient réalisés a été largement reflétée dans le rapport. 

PRO VELO appelle de ses vœux l’établissement d’une relation de confiance
avec les autorités cantonales et municipales. 
La Cour a souligné que le mode de coopération et de réflexion développé autour des gares du CEVA pourrait servir de modèle. PRO VELO espère que les projets intéressants annoncés dans ce contexte seront bien réalisés, y compris les vélostations, que ce soit par l’Etat, la Fondation des Parkings ou une structure plus appropriée.

PRO VELO espère que ce rapport inspirera les administrations en charge de l’aménagement en Ville et dans le Canton mais aussi le Grand Conseil qui doit leur donner les moyens de mettre piétons et cyclistes à l’abri du trafic motorisé.

Rolin Wavre, porte-parole de PRO VELO Genève et représentant dans le Groupe d’Accompagnement

Communiqué de presse de la Cour des Comptes

Rapport de la Cour des comptes

Article de presse :

Mobilité douce - La Cour des comptes pointe la piètre qualité des équipements, Tribune de Genève, par Marc Moulin


24 février

Sondage PRO VELO Genève

Pour mieux vous connaître et orienter nos actions en fonction de vos attentes, nous vous invitons à répondre à notre sondage en ligne (environ 10 min)
Nous vous remercions vivement pour votre disponibilité !

10 février

Emission 15 minutes sur la RTS

PRO VELO Genève a participé à l'émission "15 Minutes" sur la RTS Radio qui sera diffusée
samedi 11 février 2017 à 12h30

Elle contient un reportage réalisé sur un parcours entre Cornavin et Confédération Centre.

Le journaliste Jordan Davis et Rolin Wavre, porte-parole de PRO VELO Genève, ont abordé les problèmes rencontrés sur cet itinéraire par les cyclistes urbains : les pistes cyclables inexistantes ou interrompues, les espaces partagés, la signalisation par claire, le danger des rails de tram, la menace des camions, les piétons inattentifs ou occupés par leur smartphone et en général, le fait que la ville est presque toujours conçue pour le trafic automobile. Discussion sans tabous, abordant aussi les accusations portées contre les cyclistes en raison du comportement inadéquat de certains, la collaboration avec les piétons.

L'émission pourra être écoutée via le site de la RTS à l'adresse suivante :

https://www.rts.ch/info/monde/8360583-cyclistes-en-ville-incivils-ou-incompris-.html


Un débat sur Twitter sera possible toute la semaine suivante.

02 février

Punir les cyclistes comme les automobilistes ?

2 février
Communiqué de presse de PRO VELO Suisse :
Le Conseil fédéral rejette la motion absurde des amendes cyclistes

Historique
Une motion déposée le 14 décembre, soutenus par 70 conseillers nationaux issus de partis bourgeois dont Hugues Hiltpold (Genève), demande que tous les usagers de la route soient amendés de la même manière : un feu rouge brulé reviendrait à frs 250.- pour les cyclistes.

le 19h30 du 16.12.2016, RTS
Punir les cyclistes autant que les automobilistes, 20 minutes du 16.12.2016

PRO VELO demande que l'on applique le principe de proportionnalité, en fonction du danger que représente l'usager et son véhicule. A ce titre l'automobile est potentiellement beaucoup plus dangereux qu'un vélo.

Plutôt que de sanctionner, il est nécessaire d'envisager des moyens simples, efficaces et peu onéreux, pour mieux prévenir le problème : le tourner-à-droite au feu cycliste est une mesure qui s'avère probante dans de nombreuses villes. Pourquoi ne pas tester ce système au lieu de pénaliser ?

Un petit goût de reviens-y..
En octobre 2014, le Conseil fédéral avait déjà renoncé à durcir les conditions vis-à-vis des cyclistes :


27 janvier

Vélib' : où en sommes-nous ?

Revue de Presse 2016 - 2017

27 janvier 2017 : La justice a enfin tranché ! 
Communiqué de presse de TPG Vélo SA concernant le projet de Geroule

19 janvier 2017 : Des montagnes de vélo dans une ville chinoise, L'essentiel. Le système VLS sans attaches nous montre quelques unes de ses limites.

21 décembre 2016 : Le Vélib' privé doit pouvoir se déployer en Ville de Genève, Tribune de Genève, par Marc Moulin

25 novembre : A Nyon, le projet de vélib' est remis en selle , 24h, par Madeleine Schürch

22 novembre : Communiqué de presse de la Ville de Berne (pdf, 17kb)

1 novembre :
 Un Vélib'public aurait "un immense potentiel à Genève", Entretien avec Bruno Rohner, directeur de Publibike, Tribune de Genève, par Marc Moulin

19 octobre : La guerre des vélibs, Tribune de Genève, par Madeleine Schürch
Nouveau recours de la société Intermobility à Nyon : le même scénario se répète... 

29 septembre : Le Vélib' privé prospère à l'ombre des recours, Le Courrier, par Maria Pineiro


20 juillet : Genève perd face à Intermobility devant la justice, Le Courrier, par Eric Lecoultre

19 juillet : Vélib' : l'Etat et six communes déboutés par le TF, Tribune de Genève, par Luca Di Stefano
Suite du feuilleton vélospot… décidément les choses n’avancent pas!

13 juillet : Vélib' public : une société française perd en justice, Tribune de Genève, par Luca Di Stefano

Mai : Infoletter Forum bikesharing suisse : Blocage dans trois grandes villes suisses

10 mai : Les 1000 Vélib' annoncés n'ont pas encore été livrés, Tribune de Genève, par Luca Di Stefano
Un article de la Tribune de Genève relatif à la question des vélos en libre service (VLS) à Genève et le statu quo juridique suite au recours d'Intermobility.

11 avril : Communiqué de Presse PRO VELO Genève : 30 ans après les vélos roses, Genève n'a toujours pas de système VLS

17 mars : Des bâtons dans les roues du Vélib'publicLe Courrier, par Eric Lecoultre

12 janvier : Nouveau coup d'arrêt pour le Vélib' public, 20 minutes, (dra)

11 janvier 2016 : Vélo en libre-service : un recours en justice paralyse le Vélib' public, Tribune de Genève, par Marc Moulin

20 janvier

Campagne GE Respecte : les cyclistes se rendent "visibles"

Dans le cadre de la campagne GE Respecte initiée par l'Etat de Genève (DETA), une Action Lumière a eu lieu jeudi 19 janvier dernier en partenariat avec la Police et le Conseil des anciens.

Malgré les températures glaciales qui régnaient sur la place de Rive ce soir là, l'ambiance était conviviale et de nombreux cyclistes se sont laissés convaincre d'enfiler le gilet spécialement imprimé pour l'occasion (photos : Romain Huck)

Soyons visibles et montrons l'exemple ! (photos : Romain Huck)

Les contacts récents avec la police ont mis en évidence une volonté commune de mener des actions de sensibilisation de tous les usagers de l’espace public et de pacifier le partage de cet espace. Des perspectives de coopération existent sur les questions de sécurité, d’aménagements routiers et de vol de vélos.

Dans le cadre d’autres contacts menés récemment avec les milieux qui représentent les intérêts des piétons et des plus vulnérables d’entre eux, des membres de Mobilité piétonne et du Conseil des Anciens sont venus nous prêter main forte. 


Merci aux courageux membres et bénévoles qui ont participé à cette action !

PRO VELO et la Police rappellent les règles aux cyclistes, Le Courrier, 
par Eric Leoultre

13 janvier

Chasse aux points noirs

Certains les chassent devant leur miroir, sur leur visage... 

A PRO VELO, on les combat sur le terrain !
Pour qu’ils disparaissent, il faut les traquer, les connaître en détail, les mettre sur le bureau des autorités civiles et de la police. Pour qu’ils disparaissent, et qu’ils ne mettent plus en danger les cyclistes et les autres usagers de la route.

Aidez-nous à les trouver pour que nous puissions agir et proposez-nous quelles améliorations qui pourraient ou devraient être faites. Affutez votre imagination et votre sens critique !

PRO VELO Genève récompensera les trois meilleurs rapports (les plus complets, les plus originaux ou les plus utiles) avec un bon d’achat de 100 frs, 50 frs et 30 frs à échanger auprès de nos magasins partenaires. 

https://www.pro-velo-geneve.ch/les-adresses-utiles/magasins-partenaires.html

Nous vous proposons de nous envoyer une description qui comporte les points suivants :

  • Lieu (rue(s), No, direction)
  • Type de problème (obstacle, aménagement défectueux, signalisation, etc)
  • Origine du problème (durée, date, événement)
  • Conséquences pour les cyclistes (ou pour d’autres usagers)
  • Suggestion d’amélioration
  • Joindre une ou des photo(s) illustrant votre propos
Merci de ne pas nous proposer des changements législatifs fédéraux (utilisation des voies du tram par exemple) car ceux-ci ne pourront pas être traités.
Envoyez votre rapport complet accompagné de photo(s) à l’adresse mail suivante : 

Si vous désirez nous signaler plusieurs points noirs, merci de d'envoyer un courriel par lieu problématique. 

Délai de participation :  clôturé
X