30 novembre

PRO VELO cherche des moniteurs pour le Défi Vélo




DÉFI VÉLO se déroule dans toute la Suisse romande ainsi que dans
certains cantons de la Suisse alémanique. DÉFI VÉLO est ouvert à tous
les établissements du secondaire II (écoles professionnelles, gymnases,
collèges, lycées), les centres de loisirs et associations sportives.L’action se déroule en deux temps: une qualification durant l’année
scolaire au sein de l’établissement pour chaque classe et une Finale en
juin pour les équipes qualifiées!

Tu as entre 18 et 30 ans et prends du plaisir à travailler avec les jeunes? 

Tu es à l’aise à vélo dans le trafic et possèdes des notions de mécanique? 

Tu sais réagir en cas d’accident et disposes d’une attestation de premiers
secours?


Tu es disponible de manière ponctuelle durant les périodes scolaires 2017
et mobile dans la Suisse romande?


Alors rejoins notre équipe de moniteurs·trices DÉFI VÉLO !


Organisé par demi-journées, ce travail est rémunéré 30.-/h et comprend deux
jours de formation obligatoire les 11 et 12 mars 2017.


Envoie avant le 15 janvier, à geneve@defi-velo.ch, une lettre de motivation qui inclut ton parcours de cycliste ainsi qu’un bref CV.
Les dossiers seront traités au fur et à mesure de leur réception !


Si tu as des questions, n’hésite pas à nous contacter. 

Annonce en pdf




16 novembre

Mise en garde contre une nouvelle technique de vol de vélo

Les flasques de PedalParc sont parfois sciées et la fente suffisamment fine (quelques mm) pour ne pas être remarquée si le cycliste n'y prête pas attention.


Un voleur peut très facilement et avec peu d'efforts tordre la flasque et dégager l'antivol.

Soyez vigilants avant de stationner votre vélo !


01 novembre

Rustine d'Or et Pneu crevé 2016

Lauréats 2016

La Rustine d'Or a été attribuée à la Commune de Vernier pour l'aménagement du Bois-des-Frères





M. Yvan Rochat, conseiller administratif de la Ville de Vernier

+ une mention à été donnée à la Commune de Carouge pour le quartier des Noirettes.

Le Pneu Crevé
revient à la Direction Générale des transports (DGT) pour l'aménagement lacunaire et dangereux de la rte de Malagnou (hauteur Le Corbusier)



et une mention spéciale "débâcle" à la DGT également pour l'ensemble des aménagements de la rue de l'Ecole-de-Médecine.

Communiqué de Presse du 1er novembre 2016

Revue de presse :
Lettre de lecteur de Thomas Putallaz (DETA) Le Courrier, 14 novembre 2016


25 août

Achever le réseau cyclable genevois et gagner le respect

Achever le réseau cyclable genevois et gagner le respect
Le Courrier, Jeudi 25 août 2016, p. 2  (Regards) , http://www.lecourrier.ch/141779
Rédigé par Rolin Wavre, Membre du Comité de PRO VELO Genève

PRO VELO Genève a trois priorités pour la rentrée 2016: défendre l’amélioration du réseau cyclable, inciter les jeunes à faire du vélo et optimiser la cohabitation entre cyclistes et autres usagers de l’espace public.

L’association PRO VELO Genève est la partie émergée de la communauté cycliste, soit quelque 3000 membres et sympathisants, mais elle représente une partie beaucoup plus large de la population genevoise qui utilise la petite reine de manière régulière. A la rentrée 2016, nos efforts se poursuivront dans trois directions: lutter contre les insuffisances du réseau cyclable et des infrastructures d’une part, stimuler la pratique du vélo auprès de la population et des jeunes en particulier d’autre part, et enfin, contribuer à un meilleur respect mutuel des usagers de la route et de l’espace public. C’est un combat de longue durée qui nécessite de l’énergie, l’engagement des membres de l’association et de l’imagination.

Un réseau cyclable encore très lacunaire.
Malgré l’initiative 144, acceptée par le peuple en 2011, l’État de Genève n’a pas mis les moyens nécessaires pour compléter le réseau cyclable. De grosses lacunes subsistent, particulièrement en Ville où les pistes sont souvent inexistantes ou discontinues. Les dernières mesures prises par la Direction générale des transports à la rue de l’École-de-Médecine, par exemple, ne vont pas dans le bon sens, avec la suppression des bandes cyclables au profit du trafic automobile. Dans le domaine du stationnement, par contre, l’ouverture de deux vélostations à Cornavin est positive.
Il est difficile d’inciter les jeunes à utiliser le vélo si sa pratique est rendue dangereuse par des aménagements incomplets. A travers l’organisation de cours dans les écoles et des animations, l’association veut inciter les futurs citoyens à tester ce moyen de transport, bon pour la santé et peu gourmand en espace public. Dans ce sens, il est bénéfique à l’ensemble de la population. Il est donc plus qu’urgent que les administrations publiques et les élus cantonaux ou communaux prennent leurs responsabilités. Des améliorations pratiques peuvent être tentées, comme le «tourner à droite» au feu, pour les vélos, comme il se pratique avec succès à Bâle.
Quand il existe, le réseau cyclable semble servir d’espace «libre», comme si les cyclistes, eux, n’existaient pas. Chantiers, dépose de matériel, stationnement, livraisons, scooters, chacun se sert de l’espace cyclable à son gré. Si certains empiètements sont inévitables, pour les travaux notamment, ils devraient être mieux signalisés et organisés.

Le respect mutuel est indispensable.
A Genève, l’espace public est restreint. Le lac et les ponts sur le Rhône créent des points de friction inévitables où les plus faibles doivent être protégés. Là où les pistes et bandes cyclables ne permettent pas aux cyclistes de rouler à l’aise, ils doivent compter sur le trafic motorisé pour leur laisser un peu d’espace vital. Vital est le terme adapté: en cas de choc, c’est le corps et la vie du cycliste qui sont en jeu. D’où la véhémence que les cyclistes mettent parfois à défendre leur place dans le trafic.
La relation avec les piétons est également un point important pour Pro-Vélo, parce que de nombreux espaces doivent être partagés faute de réseau cyclable cohérent. La question des parcs publics fait actuellement l’objet de négociations dont nous espérons une issue constructive d’ici à la rentrée.
En général, notre association souhaiterait avoir l’occasion d’échanger avec les services de l’Etat et les responsables politiques avant que ne soient prises des décisions concernant les cyclistes ou ne soient fixés des aménagements les touchant directement. De son côté, Pro-Vélo a engagé des contacts avec Mobilité piétonne et la Fédération des anciens de Genève afin de trouver un modus vivendi dans les espaces partagés. Piétons et cyclistes ont un intérêt commun à ce que le réseau cyclable soit terminé et de véritables priorités définies pour chaque catégorie d’usagers. A noter que les piétons peuvent aussi être la cause de collisions en traversant la chaussée de manière téméraire, souvent distraits par l’usage d’un téléphone portable ou d’écouteurs.

Lutter contre les abus.
Pro-Vélo ne peut bien entendu pas cautionner les cyclistes qui se comportent de manière irrespectueuse, tant sur la route que dans les espaces partagés ou réservés aux piétons. Il existe une minorité d’irresponsables qui font du tort au vélo, se mettent en danger et mettent en danger les piétons, plus vulnérables qu’eux. Cependant, stigmatiser l’ensemble des cyclistes à cause du comportement d’une minorité d’entre eux nous semble à la fois injuste et contre-productif. De ce point de vue, Pro-Vélo a combattu les amendes de plusieurs milliers de francs infligés à certains cyclistes qui résultaient, semble-t-il, d’une application sans nuance d’une directive du Procureur général et d’une lecture parfois trop sommaire du rapport de police.
 
Rolin Wavre
Membre du Comité de PRO VELO Genève

09 août

Les fêtes de Genève squattent les pistes cyclables

La situation se répète inlassablement chaque année : durant les fêtes de Genève, les camions, stands et autres structures sont installés au mépris des usagers des pistes cyclables.
PRO VELO Genève entend dénoncer cette mauvaise habitude et interpelle les autorités pour enrayer cette tendance, également chronique lors des chantiers.

Article du Courrier du 9 août par Sarah Jelassi

03 août

Les autoroutes à vélo déroulent leur tapis rouge

Alors que les expériences de grandes voies vertes se développent en Suisse, Genève se retrouve une fois de plus en marge d'une évolution de plus en plus répandue à l'échelle européenne... .

Article de la Tribune de Genève du 3 août 2016, par Laurent Aubert

24 juin

Réglementation LC21331 : vélos dans les parcs

Accès aux Parcs de la Ville de Genève – quel jeu joue la Ville ?

Le Conseil administratif de la Ville de Genève a rafraîchi son "Règlement des espaces verts, préaux et places de jeux de la Ville de Genève" LC21331 et semble vouloir l’appliquer de manière plus restrictive, notamment en ce qui concerne la circulation des vélos.

Malgré les séances régulières avec les collaborateurs et magistrats de la Ville de Genève qui se targuent volontiers soutenir l’usage du vélo sur son territoire, PRO VELO Genève est profondément choqué d’avoir été mis devant le fait accompli, n’ayant été ni consulté ni même informé de ce changement de politique.  

Nous recevons de nombreux appels et courriel de cyclistes étonnés mais aussi inquiets d'être contraints de modifier ainsi leur trajet quotidien pour des options souvent moins sécurisées, voire dangereuses.

S’il est vrai que les parcs n'étaient pas autorisés aux cycles (sauf exceptions, comme la voie centrale Parc des Bastions) une tolérance était de mise, les autorités sachant pertinemment que les cyclistes utilisent ces cheminements lorsque les voies sécurisées sont inexistantes ou lacunaires, comme c’est souvent le cas à Genève.

Ce revirement est incompréhensible car incohérent et totalement contradictoire avec les projets et les plans d'actions pour la mobilité durable (PAMD) sur lesquels nous collaborons avec les autorités.

PRO VELO Genève va rapidement prendre contact avec les autorités de la Ville afin de clarifier ce qui semble être un contresens politique. Nous allons augmenter la pression pour obtenir des voies d’accès sécurisées en Ville, et pérenniser la tolérance qui doit permettre aux cycles de traverser les parcs lorsque des itinéraires sécurisés n’existent pas (encore).

A charge bien sûr pour les cyclistes d’adapter leur vitesse aux circonstances et aux autres usagers des parcs, en particulier les enfants qui jouent et les personnes âgées.

Article relatif :

24 juin

Amendes disproportionnées

Que ce soit lors d'une simple chute de vélo (dérapage), un geste oublié (tendre la main), un écart pour éviter une voiture (!) ou lors d'un accrochage avec un autre usager de la route, de nombreux cas d'amendes démesurées sont régulièrement portés à notre connaissance. La pratique actuelle du Service des contraventions est en effet de prononcer l'amende sans examiner le dossier.
Si vous estimez la contravention injustifiée, nous vous recommandons de faire opposition par courrier recommandé dans les 10 jours.
Un article sur ce sujet, écrit par l'avocat Sébastien Voegeli, peut être consulté dans le Cahier genevois n° 37 de septembre 2016.

Par ailleurs, avec le développement des zones mixtes en Ville de Genève, le nombre de cas de collisions entre les différents usagers risque également
d'augmenter. PRO VELO Genève recommande aux cyclistes de redoubler de prudence sur ces zones.

Articles de presse sur le sujet :

TG du 21.06.16
Le Matin du 09.06.16

07 juin

La traversée du lac : un mauvais signe pour la mobilité durable





Communiqué de presse du comité unitaire du 5 juin 2016

Le peuple genevois a approuvé à quelque 63% l'Initiative « Pour une grande traversée du lac ». Le comité associatif ayant fait campagne pour le NON déplore vivement ce résultat. Ce projet d'un autre temps est une catastrophe pour les finances cantonales et ne résoudra pas les problèmes de circulation à Genève.

Depuis quelques années, il n'est pas possible de parler de transports à Genève sans que le débat se retrouve cantonné à la question de la traversée du lac. Une partie du monde politique voit ce projet comme une solution miracle à même de résoudre tous les problèmes de mobilité. Malheureusement, il est certain que ce n'est pas le cas :

- D'innombrables exemples montrent que le fait de construire une nouvelle route (ou d'en élargir une existante) ne fluidifie pas le trafic, bien au contraire ! Tout près d'ici, l'autoroute d'Annecy le montre : quelques années après sa mise en service, alors que le but était de décharger la route de Cruseilles, cette dernière est de nouveau aussi saturée qu'avant, et l'autoroute est bien fréquentée : le trafic global a largement augmenté.

- Il est insensé de penser que construire une route entre le Vengeron et la Pointe-à-la-Bise résoudra les problèmes du centre-ville : les emplois et activités étant largement concentrés au centre, la plupart des trajets continueront à en partir ou y aboutir.
- Nous ne croyons pas aux « pseudo-promesses » des initiants de rendre le centre-ville à la mobilité douce alors que les mêmes politiciens refusent systématiquement tout projet en faveur de la mobilité douce.

Alors que l'on parle de plus en plus de pollution de l'air, des problèmes de santé publique qu'elle induit, ainsi que du bruit routier, une autoroute au milieu du lac et traversant 12 km de campagne est un réel anachronisme ! Sur le plan environnemental, ce projet est un désastre: destruction de terres agricoles, de la seule réserve naturelle lacustre du canton (Pointe-à-la- Bise), d'un des poumons verts du canton, d'écosystèmes précieux et fragiles, d'un paysage unique.

Nos associations doutent toutefois fortement du fait que le jour où un projet concret à plusieurs milliards (encore faut-il les trouver) est soumis au peuple, il soit accepté. Entre temps malheureusement, encore beaucoup d'énergie et d'argent seront investis, que la traversée voit une fois le jour, ou jamais.





13 mai

Si même Bob le dit...



No comment...

12 mai

Votations du 5 juin : NON à la traversée du lac


En vue de la prochaine votation sur l'initiative populaire (IN157), PRO VELO Genève s'est impliqué dans un comité unitaire regroupant plusieurs associations environnementales et progressistes préoccupées par les conséquences d'un oui à cet objet .

Avant de glisser votre bulletin dans l'enveloppe, nous vous invitons à considérer ces quelques conclusions retirés des débats :

  • Le coût est exorbitant, en regard des investissements nécessaires en matière de mobilité urbaine à Genève, notamment liés au développement du vélo (5 Mia au moins pour la traversée du lac et les raccordements routiers, alors que la dette cantonale atteint 13 Mia et que comparativement, une nouvelle ligne de tram coûte 300 Mio et un réseau de pistes cyclables cantonal complet seulement 80 Mio). Rappelons qu'aujourd'hui, les projets d'aménagements cyclables sont à la traine parce qu'il n'y a pas d'argent pour les financer !
  • Il s’agit d’une vision rétrograde des transports ; il faut au contraire investir dans les alternatives à la voiture, profiter notamment de la dynamique du CEVA et une promotion claire des mobilités douces et actives.
  • On va encore augmenter la circulation motorisée et les nuisances en incitant davantage l'usage des véhicules individuels motorisés. La loi de « une nouvelle route appelle plus de trafic » est démontrée dans le cas de l’autoroute Genève-Annecy : augmentation du trafic de 120% en 7 ans, problèmes d’engorgements non résolus à Cruseilles. Merci pour le réchauffement climatique et le bon air que nous respirons !

    Voici l'un des projets qui pourraient être proposé si cette votation passe :


La campagne des partisans à cette traversée met en avant la possibilité de rendre Genève plus verte et moins polluée... suggère l'idée que ce projet va faire sauter les bouchons du pont du Mt-Blanc, c'est une tromperie ! Par ailleurs, les sommes investies pour faire passer cette initiative sont colossales.
Aidez-nous à contrecarrer cette campagne démagogique, en

  • versant un don sur notre CCP12-23946-7 / IBAN : CH02 0900 0000 1202 3946 7
  • nous aidant à tenir un stand et distribuer des flyers (horaires à disposition sur demande)
  • partageant ces arguments avec vos amis et connaissances par tous les biais, inclus les médias sociaux : FB Twitter
  • en diffusant ces flyers et ces affiches :
    Flyers à télécharger



Lien vers la revue de presse de l'ATE
Communiqué de presse du comité unitaire

09 mai

Communiqué de presse : Toujours plus de trafic pendulaire en ville ? Toujours moins de place pour des aménagements vélos continus et sûrs

A propos de l’article de la Tribune de Genève du mercredi 4 mai

La Ville dispose encore de nombreuses places de stationnement non utilisées permettant, par compensation, de libérer de la place dans les rues.

Depuis plusieurs années maintenant, l'obligation de compenser les places de stationnement dans le même quartier rend difficile la réalisation de nouveaux aménagements cyclables, dans des endroits stratégiques de la Ville. Lors des rencontres régulières de notre association avec les services municipaux, cette obligation de compenser sert de justification pour ne pas aller un peu plus loin, plus vite dans certains aménagements nécessaires.

PRO VELO Genève reste attaché à la concertation mise en place. Les rencontres régulières avec l'administration communale sont jugées généralement constructives. Raison pour laquelle l'information diffusée par la Tribune de Genève concernant les places de stationnement disponibles nous donne le sentiment d'avoir été trompés !

Nous prenons donc note des 750 places vacantes en ville, et des compensations possibles dans le quartier de la Jonction. Au vu des affirmations de Monsieur Pagani et de ses services, nous demandons d'ores et déjà la mise en place dans les meilleurs délais de projets visant le retour d'aménagements cyclables dans la rue de l'Ecole-de-Médecine, en remplacement des places de stationnement, la création d'aménagements utiles pour les vélos au boulevard Carl-Vogt, devant le musée d'ethnographie, et la création d'une piste cyclable rue Sainte-Clotilde, permettant aux cyclistes de circuler malgré les bouchons automobiles.

Nous attendons avec intérêt des nouvelles des services de la Ville et de son Conseiller Administratif en charge des aménagements urbains et de la mobilité et nous réjouissons de pouvoir œuvrer de concert à l'amélioration de la circulation pour les cyclistes et pour l'ensemble des habitants du centre-ville.

Contacts : 
•    Jacques Sottini, co-président du comité de PRO VELO Genève,
tél. +41 79 353 02 39
•    Christine Jeanneret – ter Kuile, coordinatrice de PRO VELO Genève,
tél. +41 79 753 85 47

18 avril

Courrier des lecteurs : des motards sur des voies de bus

Premières réactions à chaud...


16 avril

Appel à soutenir la campagne "NON aux coupes budgétaires en Ville de Genève"


Votation populaire du 5 juin 2016
Les forces politiques, associatives et syndicales réunies dans un très large comité référendaire
prévoient de produire et diffuser largement du matériel d’information: journal tous ménages, affiches, flyers.
Versements: CCP 12-33153-3
IBAN: CH39 0900 0000 1203 3153 3
Mention « Référendum Budget Ville de Genève »

Contact :
Comité référendaire « NON aux coupes budgétaires en Ville de Genève »
Case postale 2089, 1211 Genève 2
stopauxcoupes@gmail.com

Merci de relayer largement !

14 avril

Communiqué de presse : "Motos et scooters sur les voies-bus, et les vélos?"

A propos de l'annonce de l'essai deux-roues motorisés dans les voies bus

PRO VELO Genève tient à affirmer que la présence des deux-roues motorisés dans les voies de bus est très négative pour la circulation des vélos en ville et sur les pénétrantes urbaines. Les impacts sur la sécurité et le confort des vélos sont importants. PRO VELO Genève regrette la réalisation de ces essais et souhaite qu'ils n'aboutissent en aucun cas à une mise en œuvre pérenne.

Lorsqu'une voie de bus n'est pas ouverte aux vélos, le cycliste se retrouve entre deux flux de trafic, serré par les voitures d'un côté, doublé par la droite par des bus. Cette situation est d'autant plus inconfortable et dangereuse si la voie bus est ouverte aux taxis (tous des professionnels de la conduite). La présence des deux-roues motorisés dans cette voie rajoute du danger et du stress, le stress de se voir dépasser par la droite à vive allure.

Sur des voies bus autorisées aux cyclistes, il y a en général la place nécessaire pour dépasser un bus à l'arrêt. En faisant cette manœuvre, les vélos seraient en conflit avec des motos voulant faire de même. D'où des dangers supplémentaires!

Circuler à moto ou scooter dans les voies de bus, cela correspond à une pratique malheureusement déjà largement tolérée à Genève. Cette mise en test est un signal pour l'ensemble des conducteurs de véhicules à deux roues motorisés, légitimant cette pratique !

Outre l'augmentation du risque d'accidents qu'on peut attendre de cette mesure, elle risque de repousser certains cyclistes peu à l'aise dans le trafic sur les trottoirs, avec les conflits que cela provoque avec les piétons.  PRO VELO Genève regrette que le Département se lance dans cette escalade où le plus gros et le plus rapide chasse sans cesse le plus vulnérable de la chaussée vers les espaces jusque-là réservés aux plus faibles.

Enfin, veut-on vraiment encourager le trafic des deux-roues motorisés ? Cette nouvelle mesure va probablement créer un appel d'air en faveur d'un mode de transport bruyant, polluant, d'autant que le nombre de places de stationnement dédiées aux motos et scooters augmente considérablement à Genève.

A l'heure où les moyens financiers font défaut, où le canton annonce se préoccuper de la qualité de l'air et de la santé des habitants, il convient de faire des choix courageux en faveur des modes de déplacement actifs. C'est clairement là que les marges de progrès, en terme de mobilité, de santé et d'économie, sont les plus grandes.

A quand la mise en place de phases de test pour les vélos ? Nous attendons notamment le tourner-à-droite au feu rouge déjà testé à Bâle avec succès.

Contacts :

· Roger Deneys, membre du comité de PRO VELO Genève, tél. +41 79 418 68 64

· Christine Jeanneret – ter Kuile, coordinatrice de PRO VELO Genève, tél. +41 79 753 85 47

14 avril

Parade du 14 avril


Festival européen du vélo


Bakfiets, tandem parents-enfants, vélo self-made en bambou, vélo rétro, pliable, couché, assis et aux airs de Harley... les engins les plus beaux et originaux étaient de sortie pour la parade du 14 avril dernier...


Rassemblement Place des Nations





Crédit photographique : Romain Huck

Merci aux 120 - 150 cyclistes venus de tous les horizons participer à cette bonne ambiance !

11 avril

Communiqué de presse : 30 ans après les vélos roses, Genève n'a toujours pas de système VLS

Près de 200 villes et agglomérations européennes de plus de 100'000 habitants  sont aujourd'hui dotées de vélos en libre-service (VLS). Au vu de leur succès, le système fleurit partout dans le monde.
Genève a pour sa part vu émerger en 1986 une initiative artisanale festive et philanthropique : l'opération "vélos roses". Aujourd'hui, il reste un seul vestige de cette époque pionnière, à la fourrière et... il n'y a toujours pas de système harmonisé VLS à Genève.    
 
Pourtant en 2010, une pétition adoptée à l'unanimité par la Commission des transports du Grand Conseil invitait les autorités à mettre en place une offre multimodale de transport avec des prestataires comme Unireso et SwissPass. Le dossier était pratiquement bouclé avant un coup de théâtre d'un député PLR qui le fit retourner à la case départ.

Qu'en est-il aujourd'hui ? L'affaire rebondit régulièrement mais la situation prend une tournure singulière. En raison d'un recours déposé en décembre 2015 par Intermobility SA, fournisseur de Velospot, partenaire du Touring Club Suisse, le processus est une nouvelle fois stoppé.

Les revendications de nos deux associations :

Le recours doit être traité au plus vite, afin de pouvoir, in fine, attribuer une concession au système répondant le mieux aux besoins de l’agglomération genevoise. Dès cette concession attribuée, le système devra répondre à plusieurs critères pour remplir sa mission : être suffisamment bien maillé pour être interconnecté avec les Transports publics genevois, avec des billets conjoints et être accessible avec une simple carte de crédit. PRO VELO Genève et l'ATE Genève vont également s'assurer que la démarche de l'entreprise VLS lauréate respecte les espaces publics actuellement dévolus aux stationnements des vélos privés.

La question des VLS est à l’ordre du jour de la prochaine session du Grand Conseil : nous invitons les députés à affirmer leur soutien au projet à cette occasion.

Genève, le 11 avril 2016

Contacts :

  • Christine Jeanneret, coordinatrice PRO VELO Genève
tél. +41 79 753 85 47 - info@pro-velo-geneve.ch
  • Thomas Wenger, président de l’ATE Genève
Tél. 0041 79 476 69 45 - thomas.wenger@gc.ge.ch

19 mars

Les Suisses voteront sur l'initiative vélo

Le texte remis le 1er mars a formellement abouti avec 105'234 signatures valables, a annoncé jeudi la Chancellerie fédérale.

Le peuple devra trancher sur l'initiative «Pour la promotion des voies cyclables et des chemins et sentiers pédestres», ou initiative vélo. 

L'initiative de notre faîtière nationale, PRO VELO, entend renforcer le trafic cycliste au quotidien et pendant les loisirs. Elle demande aussi l'inscription de la promotion du vélo dans l'article constitutionnel sur les chemins et les sentiers pédestres.

La moitié de la population ne fait pas de vélo pour des raisons de sécurité et d'attractivité. Afin de développer cette pratique dans toute la Suisse, la Confédération doit définir des exigences de qualité, les cantons et communes se charger de leur application.

01 mars

Dépôt de l'initiative vélo à Berne

Un signe fort pour plus de vélo en Suisse

Le 1er mars, un comité composé d’une large coalition d’organisations et de partis politique a remis à la Chancellerie fédérale les 105'000 signatures récoltées pour l'initiative vélo. Le Conseil fédéral et le Parlement auront ainsi la chance de se prononcer sur le soutien du vélo au niveau national.


03 février

Aménagements - durcissement de la loi pour la compensation des places de stationnement

Le Grand Conseil vient de durcir les conditions pour la compensation de places de stationnement voiture supprimées. Dans l'espace restreint de notre ville et canton, la suppression du stationnement voiture en surface est bien souvent une condition pour la réalisation d'aménagements cyclables. Ces changements ne faciliteront pas les efforts pour développer notre réseau cyclable !

Extrait du Courrier du 29 janvier 2016

La droite fige le nombre de places de stationnement
La majorité de droite du Grand Conseil a voté une loi qui fige le nombre de places de stationnement au centre-ville de Genève, soit environ 22'000 (édition du 6 décembre 2014). Ce texte durcit les conditions de compensation lorsqu’une place disparait. La pratique administrative permettait jusqu’à maintenant de remplacer 220 places supprimées par an, dans des parkings publics souterrains déjà existants, et généralement sous-utilisés. La loi adoptée jeudi soir réduit cette part à 110, dans un rayon de 750 mètres. Mais elle rend cette compensation quasi impossible en limitant drastiquement le nombre de parkings pris en compte. Les opposants craignent le blocage de projets d’aménagement importants. Ce texte a été adopté par 52 «oui» (PLR, MCG, UDC) contre 43 «non» (PDC, PS, Verts, EàG).

15 janvier

Nouvelles règlementations pour le trafic cycliste

Depuis le 1 janvier 2016, quelques nouvelles règlementations sont applicables pour le trafic cycliste:
  • Autorisation à déroger à l'obligation de tenir sa droite: les cyclistes circulant sur une voie obliquant à droite peuvent désormais continuer tout droit contrairement aux véhicules en général. De plus, les cyclistes ne seront plus obligés de tenir leur droite dans les giratoires à plusieurs voies.
  • Désormais, le panneau de signalisation "Impasse" autorise les cycles à circuler sous certaines conditions. 
  • Les rues à sens unique sont désormais ouvertes au trafic cycliste à moins que l'espace soit insuffisant ou qu'il y ait une bonne raison qui l'en empêcherait.
  • L'exception de la circulation des cycles sur les trottoirs peut également s'étendre à certains véhicules à moteur d'une vitesse maximale de 20km/h. 
  • Le pictogramme du vélo offre de nouvelles possibilités d'application.
  • Les « chaussées à voie centrale » (chaussées sans séparation des deux moitiés par une marque, mais avec des bandes cyclables des deux côtés de la chaussée) sont désormais interdites en-dehors des localités et aux intersections. 
  • Dès à présent, il est autorisé de lâcher les pédales brièvement ou – selon la situation – plus longuement si cela ne compromet pas la maîtrise du véhicule.
  • Les cycles tirant une remorque doivent emprunter les pistes cyclables existantes.

Contact à PRO VELO Suisse: christoph.merkli@pro-velo.ch

15 janvier

Péclôt 13 de retour à Artamis

Un nouvel atelier de l'association Péclot13 a ouvert ses portes cette semaine sur le site d'Artamis ! Péclot13 investit à nouveau ce site emblématique, qu'elle avait occupé durant de longues et belles années du milieu alternatif genevois.

Adresse Rue du 23 Août, 1201 Genève
Plan d'accès

Horaire
Lu: 9h-19h
Ma-Ve: 13h-19h
Sa: 10h-16h

www.peclot13.ch

14 janvier

Coupes budgétaires

NON aux coupes dans le budget des associations!
NON aux coupes dans la promotion du vélo!


Un grand nombre de prestations dans le domaine du social, de la culture, de la solidarité internationale ou de la mobilité douce est assuré par des associations. Or, en décembre dernier, une majorité de droite et d’extrême-droite du Conseil municipal a voté une réduction de 2% des subventions aux associations, dont PRO VELO bénéficie, bien que le budget présenté par le Conseil administratif affichait un boni de 8 millions de francs.

Concrètement, il s’agit d’une diminution du budget dont nous disposons pour promouvoir le vélo, à travers les Samedis du vélo, les cours vélo famille, le DEFI VELO et la publication d’une brochure Vélo-tour. Ce sont plus de 800 enfants, jeunes et adultes qui participent à ces activités chaque année. Ils y découvrent la petite reine et les itinéraires cyclables, apprennent à circuler de manière sûre et s’initient à la mécanique pour gagner en sécurité.

PRO VELO dénonce ces coupes qui portent atteinte au développement du vélo à Genève et invite les électeurs de la Ville de Genève à signer et renvoyer le référendum avant le 8 février à cette adresse:
Comité référendaire Non aux coupes budgétaires en Ville de Genève
CP 2089
1211 Genève 2
X